›  Note 

Les énergies renouvelables et les actifs immobiliers de long-terme offrent la meilleure valeur relative

Les infrastructures d’énergies renouvelables et les actifs immobiliers sous-tendus par des baux à long-terme paraissent offrir aux investisseurs la meilleure valeur relative à moyen et long terme au sein de l’univers des actifs réels, c’est ce qui ressort de la première Real Assets House View d’Aviva Investors, la branche internationale de gestion d’actifs d’Aviva plc (« Aviva »).

La Real Assets House View, qui synthétise les opinions et les analyses des secteurs de l’immobilier, des infrastructures et de la dette privée, évalue les thèmes d’investissement, les opportunités et les principaux risques susceptibles d’avoir un impact sur les marchés des actifs réels au cours des cinq à dix prochaines années.

Selon la récente Real Assets Study publiée par Aviva Investors fin 2019, les investisseurs se tournent généralement vers les actifs réels pour générer des revenus durables. Aviva Investors prévoit que les énergies renouvelables britanniques sans effet de levier, comme les énergies éolienne et photovoltaïque, et les actifs immobiliers sous-tendus par des baux à long-terme offriront les meilleures opportunités de revenus ; les investissements en énergies renouvelables surperforment d’ailleurs tous les autres segments dans environ 75 % des cas selon nos divers scénarios de marché. En outre, Aviva Investors affirme que les énergies renouvelables et l’immobilier peuvent offrir des avantages significatifs en matière de diversification au sein d’un portefeuille étant donnés leurs facteurs de risque spécifiques que sont le prix de l’énergie (renouvelable) et la croissance des loyers.

Mark Versey, Directeur des investissements en charge des actifs réels chez Aviva Investors, déclare : « Même si nous pensons que tous les segments du marché des actifs réels continuent de présenter un potentiel haussier, notre analyse nous conforte dans l’idée que les investisseurs n’appréhendent généralement pas les investissements de manière isolée. Ils réfléchissent plutôt à la manière dont ils peuvent allouer leurs capitaux entre plusieurs classes d’actifs pour atteindre leurs objectifs d’investissement. Compte tenu de l’adoption de plus en plus fréquente d’approches d’allocation multi-actifs, nous devons veiller à ce que les investissements de nos clients soient gérés de manière flexible afin d’optimiser les résultats de leurs portefeuilles. L’analyse de notre House View constituera une base sur laquelle reposeront ces décisions ».

Dans cette optique, les énergies renouvelables britanniques présenteraient les perspectives de rendement les plus attractives, bien que la fourchette des estimations soit relativement large. Le rapport souligne également que l’énergie produite à partir des déchets et les infrastructures numériques sont des sous-secteurs susceptibles de connaître une croissance significative.

Si, dans le cadre de la Real Assets House View, les actifs immobiliers sous-tendus par des baux de long terme, les « income strips » (démembrement immobilier) et les énergies renouvelables ressortent comme plus intéressants que l’immobilier commercial traditionnel dans son ensemble, nous restons convaincus qu’il existe des opportunités intéressantes dans des localisations clés qui bénéficient de réseaux de talents et de barrières aux nouveaux développements.

Sur le marché de la dette privée, les prêts aux sociétés de taille intermédiaire devraient générer des revenus plus élevés que toutes les autres classes d’actifs, à l’exception des infrastructures. Les prêts à taux variable et la dette à taux fixe sont considérés comme des éléments clés dans une stratégie de diversification de la dette.

La recherche a également mis en évidence trois grands thèmes macroéconomiques qui, selon Aviva Investors, devraient favoriser l’investissement et la performance des actifs réels, à savoir :

  • Le maintien d’un environnement de taux d’intérêt durablement bas, qui soutiendra un cycle d’investissement long et favorisera la valeur des actifs à duration longue ;
  • La recherche de performance en exploitant la complexité de l’environnement actuel : les afflux de capitaux au sein du secteur entraînant une baisse des rendements, les investisseurs devront se tourner vers les secteurs émergents du marché pour dégager des performances intéressantes ;
  • L’intégration des critères ESG (Environnement, Social et Gouvernance) est devenue un élément essentiel des stratégies d’investissement, et ce, pour identifier les risques importants d’une part et pour obtenir de meilleurs résultats économiques et sociétaux d’autre part.

Mark Versey ajoute : « À l’aube d’une nouvelle décennie, les investisseurs restent confrontés à des incertitudes macroéconomiques et politiques. Dans cet environnement, les actifs réels offrent un accès à une large gamme d’opportunités qui peuvent donner lieu à des expositions au risque, des niveaux de diversification et des investissements différents.

Selon nous, les facteurs structurels d’offre et de demande devraient soutenir les performances sur l’ensemble du spectre des actifs réels. Cependant, le fait que les infrastructures renouvelables, les engagements immobiliers à long terme et les prêts aux sociétés de taille intermédiaire constituent les sources de revenus les plus attrayantes met en évidence l’évolution du secteur qui s’éloigne des stratégies plus traditionnelles ».

Next Finance , 5 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés