›  Note 

Les cryptomonnaies : entre évolution technologie et bulle spéculative

Cointribune, média spécialisé dans les crypto-monnaies, a commandé à l’Ifop une enquête sur les ressorts de l’engouement pour ces actifs numériques qui permet de dresser pour la première fois le portrait-robot des détenteurs de cryptos.

C’est l’annonce tant attendue par les amateurs de cryptomonnaie : le prix du bitcoin a franchi le seuil des 50.000 dollars ce mardi. Évènement historique pour le bitcoin, qui ne cesse de battre des records, grâce notamment à l’intérêt de grandes banques ou de grandes entreprises telles que Tesla. Jugé trop volatile et décentralisé, par certains, il suscite autant la méfiance que la curiosité du grand public. Notamment par le fait que les plus grandes fortunes mondiales investissent sur ce marché, à l’image d’Elon Musk, homme le plus riche du monde et gérant du constructeur automobile Tesla, qui n’a pas hésité, la semaine dernière, à investir 1,5 milliard de dollars de sa trésorerie en bitcoin, et qui n’en finit pas de venter les mérites des cryptomonnaies sur ses réseaux sociaux.

Cointribune, média spécialisé dans les crypto-monnaies, a commandé à l’Ifop une enquête d’envergure sur les ressorts de l’engouement pour ces actifs numériques qui permet, via un échantillon de taille importante (3 000 personnes), de mesurer non seulement les représentations associées à ces monnaies virtuelles mais aussi de dresser pour la première fois le portrait-robot des détenteurs de cryptos. Réalisée juste quelques jours avant le passage de cette barre des 50 000 $, cette étude montre que la « bitcoinmania » s’inscrit avant tout dans une logique spéculative – détachée d’un usage en tant que véritable de monnaie d’échange – qui repose sur les franges les plus « gamblers » de la population : plutôt des hommes, jeunes, aux revenus modestes et amateurs de jeux d’argent et de hasard.

Une cryptomonnaie approximativement connue des Français

  • 58% des Français connaissent les cryptomonnaies, principalement les CSP+ (78%)
  • La cryptomonnaie la plus connue est le Bitcoin, puisque 83% des Français en ont déjà entendu parler, dont la moitié (40%) voie précisément de quoi il s’agit
  • En ce qui concerne les systèmes liés au fonctionnement des cryptomonnaies, sont principalement cités la Blockchain (19%) ainsi que le DeFi (6%)
  • Là encore, ce sont principalement les diplômés de l’enseignement supérieur (91%), ainsi que les CSP+ (94%) qui ont déjà entendu parler du Bitcoin

Une monnaie encore victime d’idées reçues

  • 33% des Français partagent l’idée selon laquelle le Bitcoin garanti l’anonymat complet de ses utilisateurs alors que cette affirmation est en réalité fausse
  • À l’inverse, la majorité des Français (42%), ont bien compris que le réseau Bitcoin ne dépendais d’aucune institution publique
  • 75% des connaisseurs de cryptomonnaies affirment aujourd’hui que c’est avant tout un phénomène de mode (75%), soit -8 points par rapport à juin 2019
  • Marqueur de différence générationnelle, ce sont principalement les seniors (+65 ans) qui considèrent les cryptomonnaies comme un phénomène de mode (84%)

Un investissement attractif à potentiel encore limité

  • 28% des Français ont déjà réalisé un placement dans des métaux précieux, 25% dans des actions de la “Tech”, 17% dans les cryptomonnaies et enfin 15% dans les devises. Ce sont principalement les jeunes de -25 ans (32%) qui sont plus nombreux à avoir réalisé un placement dans des cryptomonnaies
  • On retrouve tout de même certains freins à l’investissement en cryptomonnaies tels que la nécessité de s’informer davantage sur le sujet (80%), des incertitudes sur les taxes (74%), le manque d’argent à investir (70%), ou encore l’augmentation trop importante du prix par rapport au moment où l’investissement est envisagé (67%)
  • À l’inverse, ce qui a principalement motivé les personnes ayant investi dans les cryptomonnaies, c’est la volonté de gagner de l’argent à court ou long terme (91%)

Une monnaie qui pourrait tout de même trouver un public

  • 20% des Français affirment qu’ils pourraient un jour envisager de payer des achats sur internet en bitcoin, dont 78% d’entre eux ont déjà investi dans les cryptomonnaies
  • De même, certains pourraient envisager l’utilisation du Bitcoin comme monnaie pour payer des achats du quotidien dans un magasin (16%), se faire payer en Bitcoin (13%) ou encore payer des achats illégaux (5%)
  • On remarque que l’investissement est lié à la croyance en la capacité d’une monnaie : ainsi, 67% des Français pensent que le Dollar peut devenir la plus utilisée dans le futur (dont 67% ayant déjà investi dans les cryptomonnaies), 66% pensent à l’Euro (dont 61% ayant déjà investi dans les cryptomonnaies) et 24% pensent au Bitcoin (dont 67% ont déjà investi dans les cryptomonnaies)
  • Ainsi, en moyenne, la majorité des connaisseurs de Bitcoin, estiment que le cours du Bitcoin pourraient atteindre 135 932$ dans les années à venir.

Next Finance , 18 février

P.-S.

Enquête menée auprès d’un échantillon de 3013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire autoadministré en ligne du 5 au 10 février 2021.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés