›  Opinion 

Les Gérants Macro sont aussi perplexes que vous

L’Europe a joué un rôle central cette semaine, les derniers rebondissements de la saga politique italienne rappelant aux investisseurs que d’importantes forces eurosceptiques perdurent et les forçant d’abandonner leurs espoirs de grandes réformes à l’échelle de la zone euro.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Toutefois, la perspective de la tenue d’une nouvelle élection à court terme s’éloigne, apportant un certain répit. L’Espagne entre elle aussi dans une phase d’incertitude maintenant que le premier ministre Mariano Rajoy a été poussé vers la sortie, mais c’est une problématique mineure par rapport à celle de l’Italie. Les craintes relatives aux échanges commerciaux ont été rapidement ravivées, alors que Washington s’apprête à imposer des droits de douane à l’encontre de la plupart de ses partenaires commerciaux. Le principal risque serait d’entrer dans un cercle vicieux de représailles multilatérales, ce qui affaiblirait les institutions commerciales mondiales.

Les hedge funds ont signé une performance globalement neutre cette semaine, mettant en valeur leur attrait dans l’environnement actuel.

Les tensions italiennes ont essentiellement pénalisé les gérants CTA, via leurs positions longues sur les obligations. Les fonds L/S Equity ont également pâti de la sortie des investisseurs des marchés actions, mais en ligne avec leur positionnement prudent. Par contraste, les fonds Event Driven, éloignés de l’épicentre, ont bien résisté.

Les marchés vont devoir continuer de faire face à de multiples incertitudes, notamment les craintes relatives à la poursuite de l’intégration de la zone euro, les inquiétudes liées au commerce mondial, un regain potentiel des risques liés à l’Iran plus tard dans l’année, des publications économiques décevantes dans toutes les régions sauf aux États-Unis, un dollar fort qui reste une menace pour certaines économies et surtout la progression de la normalisation monétaire outre-Atlantique. Il est probable que le contexte reste difficile pour la plupart des styles d’investissement.

Nous nous sommes demandé comment les fonds Macro géraient cette situation. L’enquête que nous avons menée parmi les gérants confirme nos observations ‘top-down’.

Les rendements de plus en plus corrélés d’un large panier de fonds Macro diversifiés depuis le début de l’année nous indiquent que ces fonds réagissent aux mêmes facteurs et peinent à détecter des arbitrages différenciant.

En parallèle, la faible dispersion de leurs rendements ainsi que leur sensibilité modérée aux marchés laissent penser qu’une majorité d’entre eux s’abstiennent de prises de risque agressives. Pourtant, l’alpha extrait individuellement par ces fonds affiche cette année une volatilité croissante. Cela témoigne des difficultés rencontrées pour traverser un champ de mines d’incertitudes allant et venant. Dans ce contexte, leur performance agrégée depuis le début de l’année est à peu près neutre.

Lyxor Research , 5 juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés