http://www.next-finance.net/fr
Gestion de Patrimoine

Le retour d’une vielle connaissance

Chaque mois, SwissLife Banque Privée analyse les temps forts qui ont rythmé les marchés financiers et expose les choix et convictions de l’équipe de Gestion.

Le retour d’une vielle connaissance

Alors que les dernières années ont été marquées par des rendements faibles et un net recul de la volatilité, nous voilà face au retour d’une vielle connaissance.

Les 2 principaux ETN vendeurs de volatilité (le SVXY et le VelocityShares Inverse Daily) ont perdu jusqu’à 41% et 24% au cours des dernières semaines.

Le retour en force de la volatilité déstabilise avec violence les stratégies fondées sur son atonie prolongée et enclenche des ventes systématiques avec des volumes concentrés sur ETFs, Futures et Dérivés.

Le principe est simple. Par temps de turbulences, un fond ayant un objectif de faible volatilité augmentera son exposition cash pour amortir les chocs. Dans une période prolongée d’atonie de la volatilité, en deçà de l’objectif du fonds, ce dernier recourra à un levier pour accroître son exposition, ce qui revient à le rendre vendeur de volatilité.

Effet boule de neige, donc, pour rester sur un parallélisme climatique. Dans ce cadre, les ventes des fonds systématiques seraient l’élément déclencheur de la vente de positions stratégiques dans les hedge-funds ou les long-onlys, soit le reste du marché. Les nerfs vont être soumis à rude épreuve.

Les fondamentaux ont-ils changé ?

Non, en ce qui concerne la croissance mondiale et les conditions de financement extrêmement favorables, mais les marchés sont devenus, plus rapidement que prévu par les stratégistes au début de l’année, de plus en plus sensibles à tout signal inflationniste. Avec une progression annuelle de 2.9% annoncée vendredi dernier, l’inflation des salaires s’accélère enfin aux Etats-Unis. La hausse des taux au mois de Mars semble acquise, et nous pourrions avoir plus de trois interventions de la Fed cette année. Dans le contexte actuel de crainte de hausse des taux agressive, les chiffres des prix à la consommation US, qui seront dévoilés mercredi 14, auront beaucoup d’importance. Pas de forte progression anticipée, mais toute hausse trop prononcée rajouterait de la pression sur la Fed, et pourrait peser sur la volatilité.

Le risque est en effet qu’une remontée des taux, enclenchée par une inflation plus forte que prévue, asphyxie l’économie.

La remontée des principaux taux souverains à 10 ans ces jours-ci vers leurs points hauts récents (Etats-Unis : +4 pb à 2,86% ; Allemagne : +3 pb et 0,77% ; France : +3 pb et 1,00%) a déjà pénalisé à court terme l’ensemble des indices actions.

La remontée du dollar et des résultats plutôt de bonne facture en Europe continentale n’ont pas protégé d’avantage le marché européen.

Pas plus que la bonne nouvelle de l’alliance en vue entre CDU et SPD en Allemagne, ce qui serait favorable au renforcement du projet européen, dans le sillage des grands efforts de la France. Il est vrai que les banquiers centraux en affichant ces jours-ci leur manque d’inquiétude par rapport au regain de volatilité, dans le but a priori de rassurer, ils ont en effet alarmé, laissant entendre qu’ils pourraient ne pas voler au secours des marchés financiers.

Dans cette phase, nous avons trouvé des opportunités dans le marché français et dans les valeurs de consommation qui profitent du regain de l’inflation salariale. D’autres seront à rechercher au sein des valeurs technologiques avec des business models solides.

2018 s’annonce comme une année boursière plus laborieuse. Une fois retrouvée, c’est très probable que la volatilité fasse désormais partie de notre quotidien. Il faudra la gérer.

L’équipe de gestion de Swiss Life Banque Privée , 20 février

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés