›  Opinion 

Le marché du credit aux Etats-Unis donnerait-il des premiers signes de stress ?

Le graphique ci-dessous montre que la prime de risque (mesurée comme l’écart de taux) entre le credit CCC et BB aux Etats-Unis est au plus haut depuis 2016. Ceci illustre la nature de plus en plus schizophrène du marché où certaines émissions de faible qualité continuent de se placer facilement mais où en même temps d’autres titres risqués sont pénalisés.

Le graphique ci-dessous montre que la prime de risque (mesurée comme l’écart de taux) entre le credit CCC et BB aux Etats-Unis est au plus haut depuis 2016. Ceci illustre la nature de plus en plus schizophrène du marché où certaines émissions de faible qualité continuent de se placer facilement mais où en même temps d’autres titres risqués sont pénalisés.

Il y a au moins trois interprétations possibles à ce phénomène.

C’est une bonne nouvelle : les investisseurs deviennent prudents et plus sélectifs. Si l’interprétation est la bonne cela devrait conduire à une diminution des excès passés.

C’est une mauvaise nouvelle : les augmentations de spread sur les produits les plus risqués sont souvent un très bon indicateur avancé de stress financier généralisé. Ces mouvements qui commencent sur une petite partie du marché (toute ressemblance avec le sub-prime est évidemment fortuite) peuvent se propager.

C’est un problème sectoriel : la baisse des cours du pétrole a suscité une forte pression sur le secteur énergétique américain constitué de beaucoup de petits producteurs très endettés qui constituent une bonne partie de l’univers High Yield (en gros un sixième du total). Si c’est le cas, et s’il n’y a pas de contamination sur le reste de l’économie, le problème est sérié.

Hervé Goulletquer , Stéphane Déo , 19 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés