›  Opinion 

Le marché des cryptos dans la tourmente, l’USDT surveillé

Les marchés souffrent. Le marché traditionnel n’est pour le moment pas parvenu à rebondir après Jerome Powell ou même après l’inflation, qui même si elle est ressortie en baisse par rapport au précédent et pourrait être le signe que le pic est atteint, la hausse des prix semble se généraliser aux services.

L’intégralité des actifs spéculatifs est menacée entre l’inflation et les risques de récession, le choix de la Fed se corse. Le marché des cryptos et notamment le Bitcoin sont logiquement sous pression.

Le cours du Bitcoin n’a même pas pris la peine de s’arrêter sur le seuil tant surveillé des 30 000 dollars et évolue actuellement sur les 27 000 dollars, sans avoir de support graphique pour tenter de rebondir techniquement, avant les 20 000$.

En revanche, bien qu’il n’y ait pas de niveau technique significatif, la forte chute observée pourrait donner lieu à un rebond psychologique, car de nombreux investisseurs long-terme devraient y voir une opportunité.

Les stablecoins sont sous haute surveillance après le crash de l’UST, le stablecoin de Terra, qui est venu tester les 0,29 pour 1 dollar. Pour rappel, les stablecoins sont censés conserver une parité avec le dollar et permettent notamment aux investisseurs de ne pas subir la volatilité du marché, tout en restant investi dans les cryptomonnaies.

Ce type de stablecoin, appelé algorithmique est soutenu par des Bitcoins et d’autres cryptomonnaies et est donc sensible à la volatilité sur le marché, à la différence de stablecoin classique comme le Tether.

Tether est maintenant très surveillé, car s’il venait à chuter fortement, cela conduirait les investisseurs à vendre pour récupérer des dollars US. Le projet pourrait montrer ses limites et faire dérailler tout le marché des cryptomonnaies.

A plusieurs reprises, Tether a été critiqué, car il ne posséderait pas autant de dollars américains que sa capitalisation, soit actuellement 81 milliards de dollars. En effet, si tous les investisseurs souhaitaient retirer leurs fonds et que la fondation n’en ait pas suffisamment, cela provoquerait de sérieux problèmes de liquidités.

Ce scénario catastrophe pourrait nous faire penser au crash de 1929, lorsque tout le monde voulait retirer son argent des banques, mais qu’elle ne possédait pas assez de cash dans leurs coffres.

Ce crash sur le marché des cryptomonnaies n’est pas le premier et ne remet pas en cause l’innovation technologique qu’est la blockchain. En revanche, une poursuite de la chute pourrait conduire à un « bear market » et un désintéressement de nombreux investisseurs. Cette perspective est plutôt négative pour l’activité spéculative à court-terme, mais pourrait permettre de consolider la technologie et le marché sur le long terme.

A titre de comparaison, Internet dans les années 90 affrontait le même genre de critiques, quant à son utilisation pour des activités illégales notamment. Une spéculation excessive sur ces actifs a été observée à fin des années 90, avant l’éclatement de la bulle internet. La spéculation a chuté, les valeurs internet également, mais 15 ans plus tard ces sociétés sont devenues les plus importantes et les plus valorisées du monde.

Vincent Boy , 13 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés