›  Opinion 

"Le cash, c’est sale" : Pourquoi le Covid-19 est sans conteste à l’origine d’un plus grand nombre de transactions électroniques

Les mesures de confinement mises en place à la suite de la pandémie ont eu de profondes répercussions sur la façon dont les gens vivent. En ce qui concerne les systèmes de paiement, l’une d’entre elles a été l’augmentation de l’activité d’e-commerce...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Les mesures de confinement mises en place à la suite de la pandémie ont eu de profondes répercussions sur la façon dont les gens vivent. En ce qui concerne les systèmes de paiement, l’une d’entre elles a été l’augmentation de l’activité d’e-commerce. Plus important encore peut-être, le Covid-19 est en train de brouiller les frontières entre commerce électronique et commerce traditionnel, car la distanciation sociale oblige les commerçants à repenser leur approche du marché et à établir une présence interchangeable entre les réseaux en ligne et hors ligne.

Aucune de ces tendances n’est nouvelle. Cependant, le rythme du changement a probablement gagné quelques années et les fournisseurs de paiement en ligne sont les gagnants. Ils tirent profit du passage au commerce électronique et exploitent de nouvelles possibilités de revenus en mettant leur technologie au service des détaillants traditionnels dans le cadre de la transition vers ce nouveau monde "omni-canal".

Selon les données de la Bank of America, les transactions en ligne représentaient environ 30% des transactions par carte aux États-Unis en mai - contre environ 15% avant la mise en œuvre des politiques de distanciation sociale. Selon Guy de Blonay, le changement de comportement des consommateurs créé par la pandémie, comme le travail à domicile, devrait avoir des conséquences durables et le marché de l’e-commerce devrait connaître un essor à long terme.

Si les frontières entre le commerce physique et le commerce en ligne commençaient à s’estomper bien avant que la pandémie n’éclate, les enjeux deviennent plus importants avec les nouvelles normes de distanciation sociale. Un réseau multicanal peut sembler facile à appliquer. Cependant, pour proposer la bonne offre au bon moment, les commerçants ont besoin d’un ensemble de données unique sur les transactions de chaque client, quels que soient les modes de paiement et les canaux utilisés, ce qui s’est avéré difficile à réaliser étant donné la fragmentation du paysage actuel du traitement des paiements.

Dans ce contexte de changements, les grands gagnants sont les fournisseurs de paiement en ligne. L’émergence de l’omni-canal permet à ces acteurs d’entrer sur le marché traditionnel du traitement des paiements en magasin, les transactions en magasin représentant encore près de 80% de l’ensemble des paiements. D’autres acteurs, tels que les fournisseurs de paiement plus traditionnels ont également une carte à jouer et peuvent apporter les avantages de l’innovation et de l’omni-canal aux petits commerçants qui restent mal desservis par les banques ou les acteurs du commerce électronique.

Guy de Blonay , 18 juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés