›  Note 

Le boom des fusions-acquisitions très performantes continue son essor

Des opérations importantes se poursuivent à un rythme soutenu, tiré par les secteurs de la pharmacie et de l’énergie. On observe une augmentation des grosses transactions voir des méga-transactions, plus complexes et donc plus lentes à finaliser. Le 3ème trimestre 2015 devrait donc demeurer particulièrement actif.

La vague des fusions-acquisitions continue et n’a pas encore atteint son apogée, selon le dernier Observatoire trimestriel des fusions-acquisitions Towers Watson réalisé en partenariat avec Cass Business School. Alors que le volume global des fusions-acquisitions [1] reste élevé au 2ème trimestre 2015, on observe une tendance pour les grosses opérations (au-dessus de $1 milliard) et les méga-transactions (au-dessus de $10 milliards), dont le niveau est particulièrement élevé pour le troisième trimestre consécutif, avec respectivement 48 et 4 opérations au 2ème trimestre 2015, contre 37 et 0 pour le 2ème trimestre 2014.

L’observatoire révèle également que les acquéreurs ont réalisé d’excellentes performances financières ce trimestre et surfent ainsi sur une vague de surperformance depuis dix trimestres consécutifs. Ce trimestre, les négociateurs ont réalisé une surperformance de la moyenne du marché [2] de 6.2 points de pourcentage (pp) ; soit près du double du trimestre précèdent.

Simon Desrochers, Directeur Général de Towers Watson France déclare : « Alors que la vague des fusions qui a débuté il y a un an continue sans relâche, on observe aujourd’hui que les négociateurs souhaitent mener des opérations de grande ampleur, ce qui engendre des risques élevés mais également d’éventuels rendements plus importants, à en juger par les valeurs de performances récentes. »

« Une conséquence involontaire de cette tendance vers de plus grosses transactions est, qu’en raison de leurs plus grands complexités, elles prennent plus de temps. La preuve est une augmentation ce trimestre des transactions “lentes” ; celles qui prennent 70 jours ou plus à finaliser. Notre recherche s’est concentrée sur les transactions clôturées, donc nous anticipons cette année un troisième trimestre très actif lorsque le nombre exceptionnellement élevé de transactions annoncées en avril et mai devraient porter leurs fruits. »

D’un point de vue géographique, la situation ce trimestre reste relativement inchangée. Concernant le volume des transactions, l’Amérique du Nord conserve le premier rang avec 93 opérations finalisées, suivie par l’Asie-Pacifique avec 58 opérations et l’Europe avec 34 opérations.

Au même temps, l’AsiePacifique maintient une surperformance remarquable avec 19pp au-dessus de l’indice régional. Cela contraste avec une surperformance de 3.2pp pour les acquéreurs d’Amérique du Nord et un retour à la performance positive de 0.22pp pour les acquéreurs européens, au-dessus de leur indice régional.

Simon Desrochers conclut : « Cela a été une période intéressante pour les fusions-acquisitions sur de nombreux plans. Nous allons continuer de surveiller étroitement les signes d’un pic des transactions dans ce climat plus que favorable. Plus spécifiquement, et comme prévu, le secteur financier reste le secteur à suivre et montre les signes précoces d’un retour en force ce trimestre. »

Méthodologie de l’Observatoire trimestriel des fusions-acquisitions Towers Watson

  • Toutes les analyses sont faites du point de vue de l’acquéreur.
  • La performance du cours de l’action est mesurée en pourcentage de variation au cours de la période allant de six mois avant la date d’annonce de la transaction à la clôture du trimestre.
  • Toutes les transactions à la suite desquelles l’acquéreur a obtenu moins de 50 % des actions de la cible ayant été exclues, les achats minoritaires n’ont pas été pris en compte. Toutes les transactions dont l’acquéreur détenait plus de 50 % des actions de la cible avant l’acquisition ayant été exclues, les acquisitions complémentaires n’ont pas non plus été prises en compte.
  • Les données de transaction proviennent de Thomson One Banker [3].

Next Finance , Juin 2015

Notes

[1] Transactions finalisées d’une valeur de plus de 100 millions de dollars US.

[2] L’index MSCI World est utilisé par défaut, sauf mention contraire

[3] Thomson One Baker est un outil de recherche puissant qui permet aux banquiers d’affaires, chercheurs et gestionnaires de portefeuille d’accéder à une gamme complète de données financières et de documents de référence dans un environnement très fonctionnel.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note Replay conférence digitale du 27/01/2022 : Présentation de l’étude de l’Investissement Responsable de 2021

Cette 3ème édition met en lumière l’évolution de la connaissance et de l’appétence des épargnants français pour les produits d’épargne responsable et mesure en parallèle les convictions et l’appropriation du sujet par les conseillers (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés