›  Opinion 

La valorisation des marchés européens (et notamment la déformation de la distribution des valorisations)

Après une année marquée par une forte baisse des marchés (-12% Stoxx, -14% Eurostoxx) et dans le même temps une forte hausse des profits (Croissance des BPAs 2022 +17%), la valorisation des marchés actions européens est « facialement » bon marché...

Après une année marquée par une forte baisse des marchés (-12% Stoxx, -14% Eurostoxx) et dans le même temps une forte hausse des profits (Croissance des BPAs 2022 +17%), la valorisation des marchés actions européens est « facialement » bon marché (avec un gros point d’interrogation sur la trajectoire des BPAs pour 2023 tout de même !)

Nous ne débattrons pas ici de l’atterrissage des bénéfices pour 2023 (+2% pour le consensus vs -10% pour Goldman Sachs par exemple) mais de la distribution des niveaux de valorisation au sein de la cote européenne avec deux études récentes :

  • une de la Société Générale qui compare la distribution des valorisation en Europe aujourd’hui vs un autre creux de marché en Europe post-crise de la zone Euro
  • une propriétaire qui compare la distribution des valorisations aujourd’hui vs les 20 dernières années

Que constate t’on :

  • Que la forte proportion de sociétés très chères présentes au sein des marchés actions européens l’an dernier (courbe verte second graphique) à rapidement disparue cette année : ce phénomène est lié à la forte hausse des taux actuelle (une forte hausse du taux d’actualisation utilisé pour valoriser les entreprises cotées se traduit par une forte baisse des multiples de valorisations auxquels elles s’échangent)
  • Que la proportion de sociétés très faiblement valorisées est très importante (barre rouge à l’extrême droite du graphique 1 et partie gauche de la courbe rouge du second graphique) avec un quart des entreprises cotées valant moins de 8x leurs bénéfices. C’est (nettement) plus qu’en 2011-2012 il faut remonter à la crise financière de 2008_2009 pour trouver une proportion plus importante.

Florian Allain , Mandarine Gestion , 24 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés