›  Opinion 

La vague Omicron ne coulera pas les marchés boursiers

Nous restons sous-pondérés sur les obligations mondiales. La Réserve fédérale américaine a commencé son ajustement. Les chiffres de croissance économique restent très solides et l’inflation ne reculera que très progressivement.

Les marchés du crédit ont souffert et offrent aujourd’hui des valorisations plus attrayantes. Mais ils devraient encore consolider en raison du resserrement monétaire. Les marchés obligataires émergents sont aussi relativement bon marché. Toutefois, l’inflation en Amérique latine reste élevée et le risque d’un dérapage des prix dans la région ne peut être exclu. Enfin, le marché de la dette émergente éprouve généralement des difficultés lorsque la Fed resserre sa politique monétaire.

Nous sommes surpondérés sur les actions européennes et britanniques, moins chères et plus cycliques que leurs homologues américaines. De plus, la BCE devrait rester accommodante car les salaires ne montent guère en Europe.

Des signes encourageants apparaissent dans l’économie chinoise. Les enquêtes auprès des entreprises s’améliorent. Sur 6 mois, le crédit est en croissance. Il nous semble toutefois encore trop tôt pour revenir sur le pays, qui ne devrait entamer un rebond convaincant qu’en deuxième partie de l’année.

Frédéric Rollin , 17 janvier

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés