›  Opinion 

La gestion multi-asset, une réponse structurelle pour affronter la volatilité des marchés

Dans un contexte de forte volatilité, les techniques de gestion utilisées par les fonds multi-asset permettent à la fois de limiter les risques de pertes et d’optimiser les performances financières.

Les stratégies d’investissement multi classes d’actifs ont la cote. Depuis plusieurs mois, de nombreuses sociétés de gestion investissent en effet ce terrain de jeux pour séduire des investisseurs pour lesquels générer du rendement est aujourd’hui devenu un véritable casse-tête. Cet intérêt croissant pour la gestion diversifiée ne doit rien au hasard. Les sociétés de gestion sont confrontées à un double défi, conjoncturel et structurel.

Un défi conjoncturel d’abord. Entre la forte volatilité des marchés actions d’une part et, de l’autre, l’ancrage des taux d’intérêt en territoire négatif, l’équation devient en effet complexe tant pour les investisseurs que pour les sociétés de gestion. Mois après mois, les fonds actions subissent ainsi des sorties nettes significatives, signe d’une défiance des investisseurs pour la classe d’actifs. La situation n’est guère plus florissante sur les marchés obligataires, avec des rendements en berne. Un contexte qui ne devrait pas s’améliorer à court terme, dans un contexte de révision à la baisse de la croissance. Rien d’étonnant donc à ce que les gestionnaires d’actifs se mettent en quête de nouvelles solutions d’investissement à proposer à une clientèle quelque peu déboussolée.

A cette problématique conjoncturelle, s’ajoutent des nécessaires ajustements structurels chez bon nombre de sociétés de gestion. Les fonds « classiques » en actions ou en obligations subissent en effet de plein fouet la concurrence exacerbée des supports d’investissement indiciels à très bas coûts. Une concurrence qui pèse sur les marges des gestionnaires d’actifs et qui les incite à proposer des produits d’investissement à valeur ajoutée.

Une gestion à forte valeur ajoutée, en particulier, dans les circonstances actuelles

Et pourtant, malgré un environnement de marché dégradé, l’existence d’une solide expertise en gestion multi-asset constitue une véritable carte à jouer permettant d’offrir de la valeur aux investisseurs. De fait, ce type de gestion, capable de couvrir l’ensemble des classes d’actifs et des zones géographiques, et ayant accès à une large palette d’instruments financiers, peut en effet apporter de la sérénité à tout investisseur.

Et pour cause : les fonds multi-asset de performances absolues permettent de s’assurer d’une enveloppe de risque prédéfinie (contrairement, par exemple, à un investissement au sein d’un fonds action). Par ailleurs quand il s’agit de gérer son patrimoine dans un marché volatil, l’investisseur a souvent tendance à succomber à des biais comportementaux qui peuvent lui être très défavorables.

Dès lors, déléguer son allocation d’actifs à un gérant multi-asset peut permettre d’éviter un certain nombre d’erreurs d’investissement tout en limitant sa prise de risque maximale.

Au-delà d’une simple allocation action et taux

Face à la forte volatilité des marchés financiers, répartir son investissement sur plusieurs classes d’actifs demeure indispensable mais insuffisant. En effet, l’un des enjeux majeurs réside, dans la capacité à construire la meilleure diversification possible. Une véritable gageure à l’heure où les différentes classes d’actifs ont tendance à se corréler de nouveau. Ainsi, l’un des apports du gérant multi-asset est d’être capable d’identifier et d’analyser les facteurs de risques auxquels réagissent les différents actifs financiers afin de mettre en place une réelle diversification en investissant sur des actifs relativement indépendants les uns des autres. A titre d’exemple, les classes d’actifs de niche, souvent difficilement accessibles aux investisseurs, au-delà d’un potentiel de performance élevé, permette généralement d’accroitre la diversification. Grâce à ce type de construction, les fonds multi-asset disposent alors de moteurs de performances robustes comparativement aux autres fonds traditionnels.

Techniquement, cette gestion multi-asset possède de nombreux atouts. Une grande réactivité et une forte capacité d’adaptation afin de sortir ou de s’exposer à telle ou telle classe d’actifs ou zone géographique en fonction des conditions de marchés et des opportunités associées. La gestion tactique peut également être non-directionnelle afin de bénéficier des phases de correction des marchés. Finalement, les fonds ont accès à une large palette d’outils (futures, options, dérivés crédits…) afin de gagner en réactivité et de maximiser leur capacité à pouvoir se prémunir contre des retournements de marché.

La gestion multi-asset constitue alors une alternative bienvenue pour des investisseurs en quête de performance sur la durée. Non contente de limiter les risques de pertes d’un portefeuille d’investissement, elle offre en effet la possibilité de saisir de belles opportunités d’investissement et de rendements attractifs malgré une configuration de marché plus difficile pour les actifs traditionnels.

Fabien Bourguignon , 2 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés