›  Note 

La distribution transfrontalière des fonds est essentielle pour servir les investisseurs du monde entier

Selon une nouvelle étude de State Street, la distribution transfrontalière des fonds est essentielle pour servir les investisseurs du monde entier Près de deux tiers des gérants d’actifs envisagent de lancer des produits transfrontaliers

State Street Corporation annonce la publication de sa dernière étude intitulée State Street 2018 Fund Strategy Survey [1]. Menée auprès de 250 sociétés de gestion dans le monde, cette étude analyse la manière dont elles développent des stratégies transfrontalières, notamment les facteurs influençant leur choix en matière de véhicule, de passeport et de domiciliation.

Selon les résultats de l’étude, 64 % des sondés envisagent de lancer des produits transfrontaliers au cours des cinq prochaines années. Sur cette période, les domiciles de fonds transfrontaliers devraient également enregistrer une accélération de leur croissance.

Un peu plus de deux-tiers (62 %) des gérants interrogés pensent domicilier leurs fonds au Luxembourg (soit une croissance de 16 % par rapport à aujourd’hui), 55 % en Irlande (+13 %) et 25 % aux Îles Caïman (+6 %).

Ces trois domiciles figurent parmi les cinq principaux pays recherchés. L’Irlande pourrait même dépasser les États-Unis et le Royaume-Uni, deux juridictions historiquement liées à la domiciliation de fonds en vue d’une distribution domestique.

« Les sociétés de gestion étendent leur couverture géographique pour commercialiser de nouveaux produits et exploiter de nouveaux relais de croissance », explique Liz Nolan, Directrice générale de State Street EMEA. « Compte tenu de la croissance rapide des stratégies transfrontalières et des fortes pressions sur les coûts, les gérants d’actifs vont rechercher des économies d’échelle et des gains d’efficacité en sélectionnant les domiciles à partir desquels distribuer leurs produits, quels que soient les juridictions, les structures et les dispositifs de gouvernance ».

Les dynamiques géographiques font également partie des défis à relever pour les gérants lançant de nouveaux produits. 23 % des sondés citent en particulier la nécessité de bien comprendre l’impact des réglementations locales sur leur stratégie. 21 % des participants estiment que le principal enjeu est de développer la notoriété de leur marque tandis que 18 % mentionnent l’accélération du temps de commercialisation de leurs produits.

« Les produits transfrontaliers étant de plus en plus considérés comme le relais de croissance optimal, les gérants d’actifs recherchent des domiciles dotés d’un environnement réglementaire bien établi », explique David Suetens, responsable de State Street au Luxembourg. « Les pays comme le Luxembourg et l’Irlande, qui respectent les obligations règlementaires tout en assurant à la fois confidentialité et efficacité, sont des choix naturels pour les sociétés de gestion. Ces dernières peuvent ainsi atténuer les risques, bénéficier d’économies d’échelle et s’adresser aux investisseurs du monde entier ».

Next Finance , 17 juillet

Voir en ligne : Supporting Your Multi-Market Growth Strategy

Notes

[1] State Street a commissionné Oxford Economics pour la réalisation d’une étude mondiale auprès de 250 gérants d’actifs aux mois de mai et juin 2018. Les participants à cette étude représentent des entreprises distribuant des produits en dehors de leur marché domestique ou envisageant de le faire. Cette étude s’attache à décrypter l’approche mise en place par les sociétés de gestion pour sélectionner les types de véhicules et les pays de domiciliation et accompagner leur stratégie de distribution.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés