›  Opinion 

L’espoir domine à nouveau en Chine

Les marchés ne savent plus où donner de la tête ces jours-ci. Alors que les investisseurs s’inquiétaient de voir les manifestations en Chine hier, ceux-ci semblent maintenant anticiper que le parti pourrait céder à la population et adoucir les mesures anti covid et notamment la politique zéro cas, en place dans le pays depuis maintenant bien trop longtemps.

Par ailleurs, les annonces de nouveaux soutiens au marché immobilier ont permis aux indices en Chine et à Hong Kong de fortement progresser en fin de séance ce matin.

Au-delà de la Chine, des banquiers centraux, interviendront également cette semaine, alors que les interventions hawkish des membres de la Fed en début de semaine, notamment James Bullard, n’ont été que peu écoutées. Nous serons attentifs tout de même à Jerome Powell mercredi, car celui-ci pourrait adopter un ton peu accommodant. En effet, les marchés restent en forte hausse depuis le début du mois, en espérant un soft landing et une baisse de l’inflation.

Par ailleurs, toutes les données économiques prévues cette semaine, pourraient permettre aux marchés de conserver leur espoir et continuer leur rebond, ce qui n’est pas pour plaire à la Fed. En effet, si les investisseurs continuent d’être trop optimistes, la Fed pourrait décider de se montrer plus restrictive lors du prochain FOMC de décembre.

Côté statistiques, les investisseurs ont déjà pu constater la poursuite du ralentissement de l’activité avec des niveaux d’importation et d’exportation à Hong Kong toujours négatifs et les profits des sociétés industrielles en Chine en baisse, pour le quatrième mois consécutif.

Ce mardi, nous serons attentifs à l’indice des prix à la consommation en Allemagne et à la confiance des consommateurs aux Etats-Unis dans l’après-midi. Mercredi sera, une journée très suivie, avec de nombreux chiffres et données économiques. Nous analyserons les PMI en Chine et les données de l’emploi en Allemagne, avant les chiffres d’inflation et le PIB en France.

L’indice des prix à la consommation sera également publié pour la zone euro dans la matinée. L’après-midi, les marchés se tourneront vers les Etats-Unis, avec la publication du PIB pour le T3, les indices PCE, le rapport JOLTS, les promesses de ventes de logements ou encore les créations d’emplois non-agricoles de l’ADP.

Jeudi, le PMI manufacturier Caixin en Chine sera publié, avant les ventes au détail en Allemagne. Par ailleurs, les PMI manufacturiers des pays de la zone euro seront analysés, avant d’autres données PCE et le PMI manufacturier de l’ISM aux US.

Enfin, vendredi, nous serons attentifs aux prix à la production en zone euro et surtout, aux créations d’emplois non-agricoles (NFP) aux Etats-Unis, qui pourraient montrer un ralentissement important. En effet, le consensus attend le nombre le plus bas depuis février 2021.

Les perspectives sur ces différentes statistiques, pourraient conduire à une nouvelle accélération haussière sur les marchés financiers à court terme bien que l’issue devrait être plutôt négative par la suite.

En effet, alors que les marchés voient une sortie favorable, avec une inflation qui diminue et un atterrissage en douceur, la baisse de l’inflation en Europe et aux Etats-Unis attendus cette semaine, ainsi qu’un léger ralentissement de l’activité et de l’emploi anticipé aux Etats-Unis, pourraient conforter les investisseurs dans leur idée et permettre une forte hausse sur les marchés à court terme.

Sur le marché des cryptomonnaies, blockFi a annoncé hier sa faillite, et la plateforme Bitfront a arrêtée de fonctionner, mais le Bitcoin semble vouloir se maintenir au-delà des 16000 dollars pour l’instant. Il faut encore valider la cassure des 16600 dollars pour espérer reprendre une tendance haussière en revanche.

Vincent Boy , Novembre 2022

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2023 - Tous droits réservés