›  Note 

L’effet destructeur de l’euro sur la production manufacturière française

Les données récentes mettent en exergue l’ampleur du déclin de la production manufacturière en France depuis le début de la zone euro. Alors que les productions française et allemande évoluaient presque parallèlement jusqu’en 2008, ces économies ont divergé complètement à partir du lancement de la zone euro.

Depuis le lancement de l’euro, la production manufacturière française s’est réduite de 11,4% alors que celle de l’Allemagne a progressé de 32.8% ! Dès avant la crise financière la divergence entre la France et l’Allemagne a été frappante avec une croissance cumulée d’à peine 3.4% de la production française alors que celle de l’Allemagne augmentait de 32.87% entre janvier 1999 et décembre 2007. La crise financière a été destructrice pour la France avec une baisse de production de 15.2% depuis janvier 2008, alors que l’Allemagne a résisté avec une érosion limitée à 1,5%.

La France appartient clairement au groupe des pays périphériques en difficulté de la zone euro.

Croissance cumulée de la production industrielle en %

Avec un niveau moyen de gamme de la production française très inférieur à celui de la production allemande, la France est plutôt en concurrence avec les pays du sud et de l’est de l’Europe, et les pays émergents. Dès lors pour rester compétitive elle avait besoin d’une monnaie moins forte que celle de l’Allemagne. En l’absence de déflation intérieure des salaires nominaux ou de relèvement significatif du niveau de gamme, et à productivité similaire à celle de l’Allemagne, la France ne pouvait que subir une perte de compétitivité très forte suite à l’introduction de l’euro. L’euro a donc causé des pertes de parts de marché énormes de la France sur les marchés étrangers, une forte baisse de la profitabilité de l’industrie, une chute des investissements industriels et une désindustrialisation dramatique qui a conduit à de très fortes pertes d’emploi. Ces phénomènes se sont accélérés avec la crise financière.

Eric Dor , Juin 2013

Voir en ligne : La nouvelle étude sur l’impact de l’euro sur la désindustrialisation de la France, et l’aggravation rapide de celle-ci

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés