›  Opinion 

Jackson Hole : Powell garde le cap

Le président de la Fed Jerome Powell donne un speech conforme aux attentes. En particulier l’horizon du ‘taper’ reste pour la fin d’année, comme déjà dit dans les minutes du FOMC, tandis qu’il sépare comme attendu le taper de la première hausse des taux, qui pour lui répond à un test économique plus exigeant.

Le président de la Fed Jerome Powell donne un speech conforme aux attentes. En particulier l’horizon du ‘taper’ reste pour la fin d’année, comme déjà dit dans les minutes du FOMC, tandis qu’il sépare comme attendu le taper de la première hausse des taux, qui pour lui répond à un test économique plus exigeant.

Un autre message du speech selon nous est la confirmation du changement de stratégie de l’an dernier en faveur d’un « ciblage de l’inflation en moyenne » (un cran plus ‘dovish’).

La vue d’ensemble demeure inchangée : c’est une Fed qui est très accommodante malgré la nuance du taper à court terme. Powell reste davantage plus inquiet des forces désinflationnistes qu’inflationnistes. Il ne croit pas à un nouveau régime d’inflation post Covid. C’est aussi une Fed qui est beaucoup plus sensible au cycle économique et financier américain, et donc beaucoup plus frileuse de prendre un risque d’erreur monétaire.

La Fed a une interprétation étendue de son mandat de plein emploi, avec de plus en plus de considérations sociales, comme le rappelle encore une fois Powell dans le speech.

Bref, c’est une Fed qui s’ajoute à elle-même des contraintes pour resserrer les taux, entre les nouveaux impératifs sociaux (bientôt climatiques) et les niveaux de dette élevée, et évidemment les contraintes politiques sous-jacentes.

C’est donc bien un régime dovish dans lequel nous sommes, avec le taper une simple nuance, surtout que le bilan de la Fed restera grand pour de nombreuses années (QT est improbable).

A court terme, notre scénario demeure une décision de réduction du QE mensuel au mois de novembre 2021, avec une première baisse des achats de 15 milliards. Nous voyons la première hausse de taux en été 2023, suivie de hausses plutôt symboliques puisque le taux Fed funds, d’après nous, devrait rester durablement sous le niveau d’inflation.

Thomas Costerg , Août 2021

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés