›  Note 

Focus Gestion Actif Passif : Anticiper l’évolution du coût en capital de ses actifs

La question de l’anticipation du coût en capital de ses actifs est essentiellement celle de la gestion dynamique du SCR [1]. Cette gestion dynamique est tributaire de plusieurs facteurs. L’analyse de Groupama-Asset Management...

La richesse (ou santé financière) de la compagnie d’assurance est la première. En effet, plus une compagnie d’assurance est « riche » (c’est-à-dire, plus elle est capitalisée), plus elle a de propension à prendre du risque i.e. à investir dans des produits consommateurs en capital car plus risqués mais censés être plus rémunérateurs.

La seconde est la gestion de l’allocation actuelle. Une bonne analyse crédit permet d’anticiper les dégradations de rating d’émetteurs. Une bonne anticipation permet de vendre avant une baisse de valeur du titre mais aussi dans une optique solvabilité 2, de ne pas subir une hausse du capital requis en face de ces titres.

Par exemple, une Cédulas (Obligation hypothécaire espagnole) de maturité 2022 était notée AAA avant le mois de septembre 2010. Ce même mois, elle passe en perspective négative. A ce moment, son coût en capital était de 6%. Moins d’une année plus tard, elle est dégradée directement à BBB. Son coût en capital passe aussitôt à 20%.

L’allocation d’actifs est la troisième. Une allocation dynamique permet, en fonction des espérances de rendement des classes d’actifs (attendus), d’optimiser le rendement sur capital investi. Si les anticipations sont très négatives, une surpondération des obligations gouvernementales de premier rang sera à privilégier car elle ne requiert aucun capital. Cependant, en cas d’anticipations positives, l’investisseur pourra se diversifier en investissant sur des actifs plus risqués s’il estime que l’excès de rendement sur capital investi sera supérieur à un investissement sur des obligations d’Etat de première qualité.

La combinaison de ces trois critères fera qu’un investisseur avisé, sous contrainte de SCR, va gérer ses actifs essentiellement en fonction de sa santé financière.

Sa santé financière dépend de son stock actuel et de sa capacité à gérer ce stock en fonction de ses anticipations. De bonnes anticipations permettent de ne pas subir une augmentation de son coût en capital. De plus, sa santé financière permettra ou non à l’investisseur de saisir des opportunités sur le marché en allant chercher du risque quand les conditions de marché s’y prêtent.

Groupama-AM , Juillet 2012

Notes

[1] SCR = Solvency Capital Required

Lire aussi

Mai 2012

Note Solvabilité 2 : de l’intérêt des techniques de couverture

Dans la perspective de passer en revue les grands effets des évolutions réglementaires, Groupama-AM s’intéresse à une des conséquences de la directive Solvabilité 2, actuellement en phase avancée dans sa version Draft Implementation Measures : l’intérêt accru pour les couvertures (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés