›  Opinion 

Fed : Avis de gros temps pour les paires en USD

Le marché va devoir digérer la conférence de presse de la FED qui laisse de nombreuses questions encore en suspens concernant le futur de la politique monétaire. Il faudra certainement attendre la publication des minutes de la réunion d’hier (il s’agit du compte-rendu des échanges entre les membres du conseil des gouverneurs)...

Voici la phrase qui a fait tanguer le marché des changes hier : « l’inflation pourrait s’avérer plus élevée et plus durable que nous ne l’anticipons ». Alors que jusqu’à présent la FED (comme la BCE d’ailleurs) indiquait que la progression de l’inflation aux Etats-Unis n’est que temporaire, le président de la banque centrale, J. Powell, a laissé entendre qu’il y a un risque que ce ne soit pas le cas lors de sa traditionnelle conférence de presse. Les dernières pressions inflationnistes (en particulier le bond des prix à la production à 6,6 % sur un an en mai) ont semble-t-il instillé un doute dans l’esprit des membres du conseil des gouverneurs de la banque centrale concernant la trajectoire de l’inflation à moyen terme. Il est encore trop tôt pour envisager un changement de politique monétaire (une modification des rachats d’actifs menés du fait de la pandémie n’est pas à l’ordre du jour et une hausse des taux directeurs n’est envisagée qu’en 2023 selon les dernières projections mises à jour hier). Cela étant dit, l’incertitude de la FED à propos de l’évolution des prix va continuer d’alimenter les interrogations et spéculations des intervenants du marché des changes concernant la tournure que pourrait prendre la politique monétaire au cours du deuxième semestre cette année. Le débat reste ouvert entre ceux qui prévoient des conditions monétaires plus restrictives (via une baisse des rachats d’actifs) et ceux qui tablent plutôt sur un statu quo durable. Ce débat ne sera pas tranché dans l’immédiat.*

Quel a été l’impact sur les paires en USD ?

Certains analystes américains avaient indiqué qu’il pourrait s’agir de la plus importante réunion de la FED pour J. Powell depuis qu’il a pris ses fonctions à la tête de la banque centrale en 2018. Ce qui est certain, c’est que la volatilité, qui est d’habitude plutôt atone sur les grandes paires majeures, a connu un bond inédit. On a observé en l’espace de quelques minutes des mouvements de près de 100 points sur certains cross en USD comme l’EUR/USD. La paire la plus échangée du marché des changes s’est effondrée sous les 1,20 (cassant au passage des seuils techniques dits stratégiques, comme les moyennes mobiles à 100 jours et à 200 jours qui sont abondamment utilisées par les intervenants du marché des changes pour prévoir les retournements de tendance sur les paires de devises). Le mouvement a été similaire, quoique d’ampleur moindre, sur la paire GBP/USD qui a testé le seuil psychologique situé à 1,40. Comme c’est toujours le cas dans ces moments de forte volatilité, un rebond technique a eu lieu qui reflète surtout des achats à bon compte (des opérateurs du marché des changes, surtout des institutionnels, se positionnent à l’achat sur les paires ayant subi une décote). Le rebond pourrait encore se poursuivre aujourd’hui mais dans des proportions limitées.

Et maintenant ?

Le marché va devoir digérer la conférence de presse de la FED qui laisse de nombreuses questions encore en suspens concernant le futur de la politique monétaire. Il faudra certainement attendre la publication des minutes de la réunion d’hier (il s’agit du compte-rendu des échanges entre les membres du conseil des gouverneurs) qui n’interviendra que dans plusieurs semaines pour avoir une appréciation plus complète de ce que pourrait faire la FED à la rentrée de septembre. Sa réunion de rentrée est prévue les 21 et 22 septembre. D’ici là, nous anticipons un retour de la volatilité sur les paires en USD. Autrement dit, l’été pourrait ne pas être de tout repos sur le marché des changes. Un autre rendez-vous qu’il faudra aussi surveiller sera le Symposium de Jackson Hole (Wyoming, USA) fin août qui réunit les banquiers centraux de premier plan. J. Powell est au nombre des intervenants. A cette occasion, il pourrait donner des informations précieuses sur ce que souhaite faire la FED. Entre-temps, les estimations d’inflation (à la fois l’indice des prix à la consommation et l’indice des prix à la production) auront été publiées pour les mois de juin et de juillet. Il y aura donc plus de statistiques disponibles pour juger si le bond de l’inflation est temporaire ou plus durable que prévu.

William Gerlach , 18 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés