›  Opinion 

Falaise fiscale américaine. Les craintes du marché sont-elles justifiées ?

Une baisse drastique du revenu disponible américain à partir d’octobre est devenue possible. Les négociations entre Démocrates et Républicains sur la prorogation et les montants des assouplissement fiscaux patinent. Nancy Pelosi a récemment réitéré les exigences de la Chambre qu’elle représente et elle ne cédera plus un pouce.

Une baisse drastique du revenu disponible américain à partir d’octobre est devenue possible. Les négociations entre Démocrates et Républicains sur la prorogation et les montants des assouplissement fiscaux patinent. Nancy Pelosi a récemment réitéré les exigences de la Chambre qu’elle représente et elle ne cédera plus un pouce. A l’approche des élections les plus partisanes de l’histoire moderne du pays, alors que nombre d’électeurs républicains sont opposés au welfare state, il y a peu de chance que le Sénat Républicain cède du terrain. Nombre d’investisseurs craignent un ralentissement de la consommation et les marchés se prennent de vertiges. Mais une falaise fiscale est-elle si dommageable ?

Penchons-nous sur le passé.

En 2012, le Congrès a refusé à Barack Obama la prorogation complète du Tax Relief Act de 2010. L’année 2013 a vu une baisse drastique du revenu disponible des ménages : -6% ! A-t-on assisté à une chute de la consommation ? Non. Contre toute intuition, les ménages ont parfaitement tenu. L’épargne a joué son rôle de stabilisateur.

Bien sûr, diront les pessimistes, ce scénario n’est pas applicable à 2020. Le choc économique est sans précédent, la confiance est fragile et l’emploi incertain. Justement, si, rétorqueront les optimistes, car l’épargne n’a jamais été aussi forte…

The jury is out.

US : Revenu disponible et consommation des ménages (2010 - 2015)

Frédéric Rollin , 28 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés