›  Note 

Etude sur l’investissement en Chine - 4ème volet : "L’importance des contrôles internes"

Les audits externes sont une procédure commune dans l’Occident mais la pratique est relativement récente en Chine. Les contraintes rendent cette pratique moins transparente et fiable que dans les autres pays.

En Chine, les auditeurs locaux et étrangers sont soumis à de lourdes réglementations étatiques. Les auditeurs étrangers doivent être gérés et contrôlés par des ressortissants chinois et les réglementations intérieures interdisent aux auditeurs de soumettre leurs contrôles d’audit à des régulateurs étrangers. C’est pourquoi, les investisseurs doivent s’assurer qu’ils comprennent les limites d’un auditeur externe en Chine.

Ces signaux d’alerte, et d’autres, sont mis en évidence dans le quatrième volet de notre série Signaux et Ecrans de fumée, une série éducative visant à permettre aux investisseurs internationaux de mieux comprendre les indicateurs de risque et la culture d’entreprise en Chine.

Ce volet de notre série explique pourquoi la présence d’une équipe de direction disposée à nommer des auditeurs compétents et à préparer consciencieusement des états financiers, pour que les informations publiées reflètent une image fidèle des activités d’une société, est un signal rassurant pour les investisseurs.Il présente également certains signaux d’alerte clés. Les investisseurs doivent, par exemple, se méfier d’une société qui choisit des auditeurs inadéquats, dans laquelle les auditeurs changent, sont fréquemment renvoyés, ou démissionnent.

Enfin, un autre point de contrôle externe peut concerner la valeur comptable des biens matériels, qui peut être sujet à un traitement inapproprié. Lorsque, par exemple, les biens sont revalorisés tous les ans, à une valeur financière plus élevée, plutôt qu’en fonction des revenus découlant de la vente d’un actif.

Charlie Awdry, gérant du fonds China Opportunities chez Janus Henderson déclare : « En plus de la problématique de gestion des conflits d’intérêt potentiels, partagée à l’échelle mondiale, la profession d’auditeur en Chine est fragmentée et souffre d’un excédent de capacité à l’échelle locale. Les co-entreprises étrangères sont fortement réglementées et il est donc important, lorsque l’on envisage d’investir dans des sociétés chinoises, de surveiller les activités des auditeurs et la façon dont l’équipe de direction interagit avec eux dans le cadre du processus de diligence requise. »

Next Finance , 6 septembre

Voir en ligne : 4ème volet de l’étude sur l’investissement en Chine, intitulé « L’importance des contrôles internes »

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés