›  Note 

Enquête UBS sur la confiance des investisseurs : En vue de la présidentielle américaine, la plupart des investisseurs envisagent d’ajuster leur portefeuille

Selon l’enquête trimestrielle d’UBS sur la confiance des investisseurs, 72 % des investisseurs dans le monde envisagent de modifier leurs positions avant le scrutin...

La plupart des personnes interrogées envisagent d’investir dans la Santé, les réseaux 5G et tablent sur une reprise verte au cours des six prochains mois

La plupart des investisseurs dans le monde songent à modifier leur portefeuille avant l’élection présidentielle américaine qui se tiendra en novembre prochaine, selon la nouvelle enquête d’UBS sur la confiance des investisseurs , leader mondial de la gestion de fortune.

Selon cette enquête, menée auprès de 4 000 investisseurs et chefs d’entreprise sur 14 marchés entre fin septembre et début octobre, 72 % des investisseurs envisagent de modifier la répartition de leur portefeuille avant le scrutin. 62 % d’entre eux prévoient d’apporter des ajustements en fonction du résultat de l’élection.

  • 66 % des investisseurs envisagent d’allouer une partie de leur portefeuille dans le secteur de la santé dans les six prochains mois, 62 % pensent investir dans les réseaux 5G et 56 % dans le thème de la reprise verte.
  • 55 % considèrent que leur région géographique d’origine est une zone d’investissement attrayante, le choix le plus populaire étant à l’échelon mondial.
  • 49 % des investisseurs souhaitent obtenir un rendement supérieur au cours des six prochains mois, alors qu’ils sont 29 % à vouloir réduire le niveau de risque de leur portefeuille.
  • 75 % souhaitent plus de contacts avec leur conseiller.

Tom Naratil, président d’UBS Americas et co-président d’UBS Global Wealth Management, indique : « Nous avoir compris dès le début de la pandémie que nos clients avaient plus que jamais besoin d’être accompagnés, besoin accentué par la volatilité et les incertitudes politiques actuelles. Cette enquête confirme que les investisseurs sont demandeurs de conseils et l’élection présidentielle américaine permet aux gestionnaires de fortune de contacter leurs clients et les accompagner pendant cette période d’incertitude. »

Iqbal Khan, co-président d’UBS Global Wealth Management, déclare : « Dans un contexte d’incertitudes entourant l’élection américaine et l’épidémie de COVID-19, les investisseurs semblent avoir une vision plus positive de leur propre région que du reste du monde. Au cours de la période entourant l’élection, nous pensons qu’ils devraient se diversifier géographiquement et éviter de succomber au biais domestique. »

États-Unis

L’optimisme des investisseurs américains sur les perspectives économiques et sur leur zone géographique à court terme a enregistré la deuxième plus forte augmentation, toutes régions confondues. 50 % des investisseurs sont optimistes sur l’économie, contre 41 % trois mois plus tôt, et 55 % sont optimistes quant à l’évolution des actions, contre 44 % précédemment. 49 % des investisseurs dans le monde considèrent que les États-Unis sont une zone d’investissement attrayante.

Amérique latine

Les investisseurs latino-américains sont les plus susceptibles d’exprimer des perspectives positives à court terme ; 62 % sont optimistes sur l’économie régionale et 60 % sont optimistes quant à l’évolution des actions de leur zone géographique. 81 % d’entre eux envisagent de modifier leur portefeuille en prévision de l’élection américaine et 73 % prévoient de l’ajuster en fonction du résultat du scrutin. C’est le pourcentage lea plus élevé de toutes les régions.

Europe

En Europe hors Suisse, les investisseurs expriment un optimisme supérieur à la moyenne quant à l’économie de leur région sur les 12 prochains mois. 88 % déclarent être optimistes contre 55 % toutes régions confondues. Comparés à leurs homologues dans le reste du monde, les investisseurs européens sont plus susceptibles d’ajuster leur portefeuille après l’élection américaine, 65 % d’entre eux indiquant avoir l’intention de le faire.

Suisse

C’est en Suisse que l’optimisme des investisseurs quant aux perspectives à court terme de l’économie et des actions de leur région a le plus augmenté dans le monde. 44 % disent être optimistes quant à l’économie de leur région pour les 12 prochains mois, contre 32 % il y a trois mois, et 54 % se déclarent optimistes sur l’évolution des actions de leur région au cours des six prochains mois, contre 42 % précédemment.

Asie

55 % des investisseurs asiatiques se disent optimistes quant aux perspectives économiques de leur région pour les 12 prochains mois, en ligne avec la moyenne mondiale. Par ailleurs, les investisseurs de la région sont plus susceptibles d’ajuster leur portefeuille avant et après l’élection américaine. 80 % d’entre eux envisagent de le faire avant le scrutin et 65 % prévoient de le faire après.

Next Finance , 27 octobre

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés