›  Opinion 

Encore de la croissance dans les médias ?

Alors que le secteur des médias traditionnels fait face à un grand nombre de nouveaux défis, avec notamment la montée en puissance du digital et la fragmentation de son audience, un sous-segment se démarque et connait une forte croissance depuis ces 5 dernières années : la production de contenu et de licences.

Alors que le secteur des médias traditionnels fait face à un grand nombre de nouveaux défis, avec notamment la montée en puissance du digital et la fragmentation de son audience, un sous-segment se démarque et connait une forte croissance depuis ces 5 dernières années : la production de contenu et de licences. Les moteurs de cette croissance du contenu reposent sur la multiplication des modes de distribution (via smartphone, smart TV, etc) mais aussi sur la montée en puissance de nouveaux acteurs :

  • Les acteurs de la SVoD (service vidéo à la demande par abonnement) tels que Netflix et Amazon dont les budgets de dépenses pour le contenu sont en très forte croissance
  • Les géants de la tech, tels qu’Apple, Facebook et YouTube qui commencent aussi à s’intéresser à cette industrie
  • Certains grands studios (Disney) qui retirent leur contenu des plateformes SVoD au profit de leur propre plateforme afin de privilégier un accès direct au consommateur

Cette évolution est une bonne nouvelle pour tous les producteurs de contenu indépendants, qui devraient profiter des appels d’air créés par les grands studios et collaborer encore plus avec des acteurs comme Netflix et Amazon.

Cerise sur le gâteau, il faut sans doute s’attendre à encore plus de consolidation dans cette industrie à l’avenir et ce à deux niveaux.

D’une part entre acteurs indépendants qui souhaitent atteindre une taille critique (exemples : rachat du groupe AB par Mediawan en 2017, rachat total du groupe Mark Gordon par Entertainement One en 2018) et d’autre part des conglomérats media, des géants de la tech ou bien des acteurs de SVoD qui achèteraient de gros acteurs indépendants. Cette tendance s’est vérifiée ces dernières années avec des acteurs comme ITV au Royaume-Uni ou encore ProSieben et RTL en Europe qui, pour faire face à une érosion de leur croissance, cherchent à diversifier leurs actifs vers plus de contenu et de licence.

L’appétit croissant pour le contenu se conjugue à des exigences de qualité de plus en plus élevées auxquelles seule une poignée d’acteurs parvient à répondre. Les fonds croissance de Mandarine y sont exposés à travers notamment Entertainment One (Royaume-Uni, détenteur de la franchise Peppa Pig) qui a un accès privilégié aux talents d’Hollywood à travers le rachat récent du groupe Mark Gordon ou encore Mediawan (France) qui est leader dans la production de contenu en Europe continentale, en France notamment.

L’équipe de gestion Actions Croissance de Mandarine Gestion , 15 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés