›  Opinion 

Elections présidentielles au Brésil : de premiers enseignements pour les marchés financiers

Selon Cathy Hepworth, Responsable de l’équipe marchés obligataires émergents chez PGIM et gérante du fonds Nordea 1 – Emerging Market Bond Fund [1], l’administration Bolsonaro va probablement proposer un agenda politique perçu positivement par les marchés, en adressant, à court terme, les lacunes fiscales du Brésil.

L’administration Bolsonaro va probablement proposer un agenda politique perçu positivement par les marchés, en adressant, à court terme, les lacunes fiscales du Brésil.

Pour autant, les interrogations sur le véritable engagement de Bolsonaro en matière d’orthodoxie monétaire et sur ses conditions de gouvernabilité, risquent de compromettre la poursuite de l’amélioration des fondamentaux macroéconomiques du pays.

A plus long terme, les actifs financiers brésiliens pourraient devenir des alternatives attrayantes et fiables, génératrices de performance, surtout si le nouveau gouvernement parvient à atténuer les contraintes sur l’offre, qui pèsent jusqu’ici sur le potentiel de croissance économique. Il faudra aussi que le nouveau pouvoir corrige les déséquilibres économiques via des compromis institutionnels.

Cathy Hepworth , 5 novembre

Notes

[1] PGIM est gestionnaire par delegation du fonds Nordea 1 – Emerging Market Bond Fund

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés