ESG et climat : le crédit devient durable

Les investisseurs qui ont fait le choix d’intégrer les problématiques ESG et climat dans leurs portefeuilles, sortiront renforcés dans leurs convictions et leurs volontés d’agir davantage pour l’avenir. De nouveaux se joindront certainement demain au mouvement de transformation de nos économies au service d’un développement durable. Du moins peut-on l’espérer.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

La crise sanitaire aggravée qui se propage aujourd’hui révèle au monde l’extrême vulnérabilité de nos conditions biologiques, environnementales et sociales. A l’heure de la mobilisation pour endiguer la contagion de l’épidémie du virus COVID-19, il est certainement trop tôt pour prédire comment évolueront les opinions mondiales face aux enjeux planétaires de risques climatiques, de protection des personnes et de bonne gouvernance.

Les investisseurs qui ont fait le choix d’intégrer les problématiques ESG et climat dans leurs portefeuilles, sortiront renforcés dans leurs convictions et leurs volontés d’agir davantage pour l’avenir. De nouveaux se joindront certainement demain au mouvement de transformation de nos économies au service d’un développement durable. Du moins peut-on l’espérer.

Pour répondre aux attentes de ces investisseurs, l’industrie de la gestion collective est confrontée au défi de proposer des solutions d’investissements ESG et climat sur un large éventail de classes d’actifs.

Flécher les investissements crédit revêt des enjeux considérables, en considérant l’importance prise par les emprunts corporates dans les allocations, à mesure que chutaient les rendements des obligations souveraines.

L’autre défi pour les sociétés de gestion consiste à développer une offre de services adaptée en termes de reporting, de mesure d’impact et de construction d’univers d’investissement ESG et climat sur-mesure adaptés aux exigences de chaque client.

Un univers d’investissement plus large que le marché des green bonds pour cibler le cœur des portefeuilles institutionnels.

Chez CPR AM, la compréhension des problématiques ESG et climat est l’affaire de chacun. L’ensemble de nos collaborateurs est aujourd’hui sensibilisé aux enjeux des risques ESG et climatiques, afin de mieux comprendre les besoins et répondre aux attentes des investisseurs. Après le lancement en décembre 2018 du fonds actions internationales CPR Invest - Climate Actions, consacré aux entreprises les plus engagées en faveur de la transition énergétique, CPR AM va décliner cette thématique sur la classe d’actifs crédit.

« Sur le crédit, nous cherchons à intégrer la plus large part possible d’émetteurs engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et de ne pas considérer spécifiquement le marché naissant des obligations vertes (green bonds) qui représente aujourd’hui moins de 5% des indices crédit euro investment grade et qui n’est pas toujours synonyme de faibles émissions carbone », explique Noémie Hadjadj-Gomes, responsable de la recherche chez CPR AM. 

Deux approches quantitatives pour intégrer les critères ESG et climat.

Centré sur l’univers crédit euro investment grade, le nouveau fonds Climate Bonds de CPR AM, suivra la même philosophie d’investissement quantitative que le fonds CPR InvestSmart Beta Crédit ESG lancé fin 2018. Les solutions crédit quantitatives ESG et climat de CPR AM reposent sur une étroite collaboration entre recherche, gestion et analyse crédit, avec l’appui de l’analyse extra-financière du groupe Amundi pour la partie ESG et des données spécifiques climat de fournisseurs externes spécialisés.

Exemptes de biais émotionnel et plus transparentes, les stratégies systématiques présentent l’avantage de couvrir des univers larges, ce qui est particulièrement précieux au regard de la taille croissante du marché obligataire.

Par ailleurs, ces approches quantitatives peuvent être facilement adaptées en format dédié pour respecter, par exemple, une charte d’investissement ESG spécifique, satisfaire à des réglementations financières contraignant l’univers d’investissement, ou bien encore un niveau de capital réglementaire (SCR) donné ou une structure de sensibilité adaptée au passif de l’investisseur (ALM), ...

Avec le fonds CPR Invest-Smart Beta Crédit ESG, CPR AM propose une alternative ESG et défensive au crédit euro investment grade classique. « Nous considérons que ce n’est pas la surpondération des entreprises ayant les meilleurs comportements en matière d’ESG qui sera génératrice de performance mais plutôt l’exclusion des entreprises ayant des mauvais comportements ESG. En effet, ceux-ci peuvent nuire à la réputation et donc à la performance des émetteurs en portefeuille. Cet argument est encore plus vrai sur le crédit car les accidents spécifiques peuvent coûter cher en performance. », fait valoir Noémie Hadjadj-Gomes.

« Pour Climate Bonds, notre cahier des charges était de créer une stratégie d’investissement générant une performance comparable à celle de la classe d’actifs crédit, mais sur un univers centré sur la prise en compte des enjeux climatiques ».

Contrôle permanent du risque de liquidité.

« Les gérants portent également une attention constante au risque de liquidité de manière à diversifier le portefeuille et optimiser les coûts de transaction, en s’appuyant sur un score de liquidité calculé en interne pour chaque valeur ; en prenant la main sur les contraintes de turnover en fonction des conditions de marché ; et en travaillant le nombre de lignes du portefeuille », souligne Noémie Hadjadj-Gomes.

La gestion ne suit donc pas une approche systématique à 100%. Elle intègre les avis de l’analyse crédit (veto/ « top pans » / « top picks ») et s’autorise à investir sur le marché primaire pour capter les primes d’émissions.

« Le phénomène est bien connu. Le prix des emprunts a tendance à s’apprécier dans les premiers jours suivant l’émission, avant l’intégration des titres dans les indices obligataires. En participant au marché primaire, sous réserve que les titres passent les filtres de construction de l’univers ESG/climat et soient validés par l’analyse crédit, nos gérants parviennent à améliorer le rendement du portefeuille », pointe Noémie Hadjadj-Gomes.

Passer au crible les politiques climatiques et le bilan carbone des entreprises

Pour construire son univers climat, dans son fonds actions comme dans ses solutions obligataires dédiées, CPR AM s’appuie sur une méthodologie transparente développée en partenariat avec CDP, une organisation nongouvernementale pionnière dans la diffusion de données carbone à l’échelle mondiale.

« Notre approche est multisectorielle et diversifiée pour soutenir la transition vers une économie globalement compatible avec les objectifs de l’Accord de Paris. Notre sélection encourage les acteurs les mieux positionnés par rapport à leur gestion du risque climatique », explique Noémie Hadjadj Gomes. La méthodologie de notation de CDP s’appuie sur les publications des politiques climatiques des entreprises, plutôt que sur des modèles économétriques sectoriels.

L’univers d’investissement climat de CPR AM conserve les valeurs les mieux notées par CDP, ainsi que les entreprises dont les émissions de carbone respectent les objectifs de limitation de la hausse de la température mondiale de 2 degrés inscrits à l’Accord de Paris. Cette évaluation dénommée SBT (ScienceBased Targets) résulte des expertises communes du Fonds mondial pour la nature (WWF), du World Resources Institute (WRI), de CDP et du Pacte mondial des Nations Unies (UN Global Compact). Deux autres filtres sont ensuite appliqués, l’un sur les critères ESG et un filtre d’exclusion des entreprises faisant l’objet de controverses.

Des services pour évaluer l’impact de ses décisions d’investissement.

En plus de développer des briques d’investissement permettant d’accéder au marché du crédit avec une dimension ESG et climat, CPR AM fournit les services permettant de mesurer l’impact des stratégies mises en œuvres par ses gérants. Le reporting carbone est ainsi généralisé sur la gamme des fonds CPR AM et les équipes de gestion peuvent mesurer l’impact de chaque décision d’investissement directement depuis leur outil de front-office avant le passage d’ordre.

La température des entreprises est un autre indicateur suivi, pour traduire les objectifs environnementaux publics d’une entreprise en trajectoire de température à long-terme.

Aligner son portefeuille sur une trajectoire 2°C, correspondant à la fourchette de hausse de la température mondiale que l’Accord de Paris recommande de ne pas dépasser, signifie sélectionner les entités qui mettent en œuvre une stratégie de décarbonation en ligne avec les exigences de la transition écologique.

Près de 90% (en capitalisation) des entreprises de l’indice MSCI Euro ont répondu au CDP cette année et auront une mesure de température. « Nous travaillons actuellement sur le développement d’une méthode d’agrégation plus pertinente qu’une simple moyenne pondérée des températures des entreprises en portefeuille pour fournir un thermomètre fiable à nos gestions », conclut Noémie Hadjadj-Gomes.

Noémie Hadjadj-Gomes , 28 avril

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés