›  Opinion 

Des marchés compliqués

Après un début d’année commencé dans l’euphorie, puis en Avril une rotation sectorielle d’une ampleur exceptionnelle les marchés actions européens ont dérouté beaucoup de gérants actifs (à la grande joie des vendeur d’ETF !) en privilégiant les valeurs de rendement ce qui, dans un environnement de reprise cyclique, peut paraître contre-intuitif...

Après un début d’année commencé dans l’euphorie, puis en Avril une rotation sectorielle d’une ampleur exceptionnelle les marchés actions européens ont dérouté beaucoup de gérants actifs (à la grande joie des vendeur d’ETF !) en privilégiant les valeurs de rendement ce qui, dans un environnement de reprise cyclique, peut paraître contre-intuitif...

Plusieurs raisons à cela : la correction (haussière) des pires excès de la crise a eu lieu, pendant 18 mois, après le discours de l’été 2012 de M. Draghi. Il reste bien sûr des valeurs massacrées, il y en a toujours ( !) mais moins. La formidable thématique de croissance que constituaient les marchés émergents s’est essouflée.

Une partie conséquente du marché (il suffit de voir le comportement des marchés de taux) est sceptique sur la pérénité de cette reprise. Enfin, la quête effrenée de rendement a amené beaucoup d’investisseurs aux motivations spécifiques et atypiques sur les marchés actions, mais du coup, surtout sur les défensives de rendement.

La bonne nouvelle est que les marchés d’actions européennes, certes plus archi sous-évalués mais toujours bon marchés si l’on compare le potentiel de retour à des marges de haut de cycle entre l’Europe et les USA, présentent l’avantage de permettre de trouver des titres attrayants en sortant du mode « risk-on risk-off » qui les a longtemps caractérisés, si bien que plus que d’être Value ou Growth, il convient aujourd’hui, tout en respectant bien sûr ces styles de gestion et de process, d’être un bon stock picker.

Nous sommes convaincus que le stock picking va (re)payer.

Marc Renaud , Août 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés