›  Note 

Dans quelle mesure les portefeuilles des gérants européens sont-ils alignés sur les objectifs climatiques de l’Accord de Paris ?

Le WWF a identifié les plus importants gérants d’actifs dans 11 pays européens et a approché 88 d’entre eux pour entreprendre une évaluation prospective de scénarios climatiques. Notons que 33 gérants ont accepté de divulguer leurs résultats d’alignement sur le climat...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lors de la COP 24, WWF a publié son rapport sur les gérants européens intitulé "European Asset Owners : Climate Alignment of Public Equity and Corporate Bond Portfolios". Ce rapport propose une analyse prospective de scénario climatique sur la manière dont les principaux gérants d’actifs européens alignent ou non leurs portefeuilles d’actions et d’obligations d’entreprises sur l’objectif de l’Accord de Paris visant à maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 ° C.

Le WWF a identifié les plus importants gérants d’actifs dans 11 pays européens et a approché 88 d’entre eux pour entreprendre une évaluation prospective de scénarios climatiques [1]. Notons que 33 gérants ont accepté de divulguer leurs résultats d’alignement sur le climat dans le présent rapport pour un ensemble de technologies clés pertinentes pour le climat : le charbon, les énergies renouvelables, l’extraction du charbon, la production de pétrole et le gaz.

Sébastien Godinot, économiste au bureau de la politique européenne du WWF et auteur principal du rapport, a déclaré : « Les décisions d’investissement doivent être guidées par les considérations de risque d’un monde naturel en mutation rapide. Le WWF se réjouit que 33 gérants d’actifs ont divulgué des analyses prospectives de scénarios climatiques afin de démontrer les meilleures pratiques en la matière. Les gestionnaires qui choisissent de mener des évaluations de scénarios climatiques prospectives se placeront à l’avant-garde pour comprendre les risques et les opportunités liés au climat au sein de leurs portefeuilles. »

Les trois principales conclusions sont les suivantes :

1. Des efforts beaucoup plus importants sont nécessaires pour veiller à ce que les investissements en actions et en obligations d’entreprises s’alignent sur la transition vers les 2 ° C. Il existe des indications encourageantes selon lesquelles les investissements des gérants d’actifs sont en partie alignés sur cet objectif pour certaines des technologies incluses dans la directive de recherche du WWF. Cependant, aucun des gérants d’actifs n’est aligné pour toutes les technologies.

2. Il existe de nettes différences entre les pays en ce qui concerne la volonté des gestionnaires d’actifs de participer et de divulguer les résultats de l’alignement sur le climat. Dans les pays nordiques (Danemark, Finlande, Norvège, Suède), ces résultats sont largement communiqués et plusieurs investisseurs participent activement aux initiatives internationales. Aux Pays-Bas et en France, il existe un certain degré de divulgation. Dans d’autres pays (Belgique, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni), la divulgation est nulle.

3. Des signes encourageants indiquent une prise de conscience croissante par les gérants d’actifs de l’importance des risques et des opportunités financières liées au climat. Ainsi, 55 propriétaires d’actifs sur les 88 contactés (61%) participent activement à l’analyse prospective de scénarios climatiques.

Anna Hyrske, responsable des investissements responsables chez Ilmarinen Mutual Pension Insurance Company, a déclaré : « Ilmarinen utilise des scénarios climatiques dans ses opérations d’investissement. À notre avis, il est essentiel de créer différents types de scénarios en dépit des difficultés liées à l’analyse et aux méthodologies. Les investisseurs vont dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup à faire. Il est également important d’impliquer les investisseurs qui doivent encore prendre en compte le changement climatique. Il est bon de voir les investisseurs nordiques donner l’exemple en matière de transparence du climat. »

Le WWF continuera à plaider en faveur de la mise en place de cadres harmonisés pour l’évaluation prospective de scénarios climatiques par le biais de pratiques et de normes de l’industrie, d’une supervision et d’une réglementation. Pour le WWF, ces actions et politiques doivent aboutir à l’alignement des flux financiers et des activités économiques sur les objectifs de Paris en matière de climat.

Next Finance , 15 janvier

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Voir en ligne : European Asset Owners : Climate Alignment of Public Equity and Corporate Bond Portfolios

Notes

[1] Le WWF a appliqué l’évaluation de la transition climatique de l’Accord de Paris (PACTA) à l’analyse prospective des scénarios climatiques. PACTA s’appuie sur une méthodologie développée par le consortium SEIM ("Sustainable Energy Investment Metrics"). Il mesure l’alignement climatique des portefeuilles d’actions publiques et d’obligations de sociétés en les comparant avec différents scénarios climatiques, a une portée mondiale et permet aux propriétaires d’actifs de répondre à trois questions suivantes :

  • Quelle était l’exposition du portefeuille aux technologies liées au climat à la fin de 2017 ?
  • Le portefeuille va-t-il augmenter ou diminuer son alignement climatique entre 2018 et 2023 ?
  • Quelle est l’exposition du portefeuille aux technologies liées au climat qui devraient être en place en 2023 ?
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés