›  Opinion 

Cygnes noirs et lingots d’or

Selon Warren Buffet, « l’or est un moyen de parier sur la peur". En période de grande volatilité des marchés, il y a souvent une ruée vers l’or, et il semble que la crise actuelle du coronavirus ne fasse pas exception à la règle. Dans cette optique, l’équipe d’investissement de Jupiter donne son avis sur l’or...

Selon Warren Buffet, « l’or est un moyen de parier sur la peur". En période de grande volatilité des marchés, il y a souvent une ruée vers l’or, et il semble que la crise actuelle du coronavirus ne fasse pas exception à la règle. Dans cette optique, l’équipe d’investissement de Jupiter donne son avis sur l’or, ses avantages en temps de crise et les perspectives pour ce métal précieux avec les mesures de confinement.

  • D’après Ivan Kralj, Assistant Gérant de fonds, Absolute Return, l’or a été l’un des actifs les plus performants cette année. Le contexte actuel de taux d’intérêt bas, d’assouplissement quantitatif illimité et de dépréciation des devises mondiales est la combinaison parfaite pour l’or.

Les actions des mines d’or affichent également de bons résultats après des années de sous-performance, avec une répartition beaucoup plus disciplinée du capital. Même s’il est impossible de prédire l’évolution des prix, le métal précieux s’est avéré être la protection la plus efficace contre les résultats extrêmes du marché. L’or a historiquement bien résisté même dans des environnements déflationnistes, mais il est néanmoins utile d’examiner si un changement de régime de la déflation à l’inflation est probable.

  • Pour Alastair Irvine, Spécialiste Produits, Fonds indépendants, l’or conserve son éclat en tant que valeur refuge. Les investisseurs fuient souvent vers l’or en période de tensions, précisément en raison de cette réserve de valeur intrinsèque à long terme. Ils l’utilisent également comme couverture contre l’inflation. L’or a tendance à peu perdre de sa valeur dans un environnement de taux d’intérêt réels négatifs.

Les mines d’or ne sont pas à l’abri en revanche de la dislocation due à la crise du Covid-19, du confinement et de la distanciation sociale qui créent des difficultés de production, et de la perturbation du fret aérien qui pose des problèmes logistiques pour le transport des produits vers le marché. Toutefois, il s’agit d’une industrie très consommatrice de pétrole et l’effondrement des prix est une aubaine pour réduire les coûts de production à un moment où la demande d’or est élevée, et les prix aussi.

Dans ce contexte, même si le cours de l’or varie, son attrait reste le même

  • Selon Matthew Morgan, Spécialiste produit, Multi-Asset, les importantes mesures de relance économique prises par les banques centrales dans le monde entier ont suscité l’inquiétude des investisseurs qui craignent que les monnaies fiduciaires ne s’affaiblissent en tant que réserve de valeur. L’or, en revanche, est limité et ne peut être imprimé, ce qui en fait un investissement alternatif intéressant. Un autre facteur favorable est que l’or n’a pas de rendement, et l’effondrement actuel des taux d’intérêt observé à travers le monde signifie que le manque de rendement de l’or est relativement moins important. L’or semble donc relativement plus attrayant pour diversifier son portefeuille que les obligations souveraines de qualité. Enfin, l’or est depuis longtemps considéré comme une couverture potentielle contre l’inflation.

Next Finance , 26 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés