›  Opinion 

Consensus de début d’année… et si on était contrariant ?

Il est consensuellement admis que les actions européennes, en retard, devraient continuer à être bien orientées en 2014, ce consensus est même cette année très fort. Nous n’avons pas le goût d’être contrariant pour être contrariant...

Il est consensuellement admis que les actions européennes, en retard, devraient continuer à être bien orientées en 2014, ce consensus est même cette année très fort.

Nous n’avons pas le goût d’être contrariant pour être contrariant et n’avons évidemment ni conviction ni intérêt à faire l’oiseau de mauvaise augure.

Toutefois, un certain nombre de risques potentiels existent (il y en a certes toujours) et peuvent être relevés ; le risque de déception macroéconomique nous semble devoir et pouvoir être écarté : nous sommes en bas et en début de reprise cyclique globale et c’est une bonne nouvelle pour les actions.

Un risque politique et un risque boursier nous semblent pouvoir être identifiés.

La zone Euro bien sûr, si elle a beaucoup progressé en terme de convergence et de mode de résolution des crises, présentera encore en 2014 des risques réels de secousses. Les élections européennes, grecques plus encore, seront par exemple des épreuves à passer.

Le deuxième risque baissier est celui du marché américain, toujours directeur, en apesanteur sur ses plus hauts.

Les commentateurs positivent et soulignent le potentiel de rattrapage, réel, des indices européens par rapport aux actions américaines.

Oui… mais si New York ne se retourne pas...

Nous ne voulons cependant pas être désagréables et nous vous souhaitons une bonne année 2014, ça devrait être bien même si ça ne sera pas forcément facile, comme souvent…

Marc Renaud , Janvier 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés