›  Opinion 

Analyse des chiffres du chômage aux États-Unis - Avril 2021

Les chiffres du chômage aux Etats-Unis en avril ont été très décevants compte tenu de l’attente de la création de plus d’un million d’emplois. L’analyse d’Alicia Levine, stratégiste en chef - BNY Mellon Investment Management...

Cette déception ne doit pas être extrapolée à l’ensemble du phénomène de reprise, mais elle souligne un risque sur le marché du travail.

Le rapport publié contraste avec les autres données du marché du travail et les signaux de réouverture. Le secteur des loisirs et de l’hôtellerie a certes créé des emplois, mais ce n’est pas suffisant.

Les raisons de ce retard sont variées mais se répartissent en quatre catégories :

1) Inadéquation entre les compétences et la demande. Il est évident qu’il existe une demande massive d’employés qualifiés et une offre très faible de candidats dans tous les secteurs, y compris la production et l’ingénierie.

2) L’assurance-chômage qui, dans certains États, équivaut à 23 dollars de l’heure, et qui dissuade d’accepter des emplois de service à bas salaire jusqu’à ce que les mesures de relance liées à la pandémie soient terminées, début septembre. Le salaire horaire moyen a fait un bond considérable au cours du mois dans de nombreux secteurs, ce qui implique que les employeurs ont du mal à trouver des travailleurs et ont dû augmenter les salaires de ceux qu’ils ont embauchés.

3) La destruction irréversible d’emplois, qui est le plus inquiétant selon la Fed. Cela correspond à la catégorie des départs à la retraite accélérés des baby-boomers, des femmes devant rester à la maison car les écoles restent à moitié fermées dans les principaux districts, et de l’inadéquation structurelle des compétences.

4) Les préoccupations de santé qui subsistent et freinent la réinsertion normale dans la population active.

Certains de ces problèmes vont s’atténuer au cours des prochains mois, mais la question des déplacements permanents de la demande induits par la pandémie et l’inadéquation des compétences pourraient subsister. Cela renforcera le message de patience stratégique de la Fed.

Alicia Levine , 12 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés