›  Opinion 

Accoutumance ou addiction ?

L’accoutumance est un phénomène dangereux et rarement l’économie mondiale n’a été exposée dans le passé à un remède aussi accoutumant que la presse à billets. Heureusement, les décideurs politiques sont probablement plus capables que jamais et sont très conscients de ce phénomène.

L’annonce par la BCE d’un soutien « illimité » – sur demande – pour les États membres de la zone euro en difficulté était quelque chose que les marchés financiers espéraient. C’était une mesure nécessaire pour sauver l’euro et ceci a souligné clairement le rôle croissant des banques centrales en tant que prêteurs en dernier ressort. Parallèlement, on peut se demander si le « remède » de la presse à billets ne crée pas une trop grande accoutumance ?

Le ralentissement de l’économie mondiale semble devenir de plus en plus un phénomène structurel plutôt que juste cyclique. La combinaison d’un endettement élevé et d’une évolution démographique défavorable est susceptible d’entraîner une croissance inférieure au potentiel pendant des années, bien qu’il ne faille jamais sous-estimer la résistance et l’inventivité des hommes. Entre-temps, la disponibilité limitée des remèdes économiques « traditionnels » – une poursuite de l’abaissement des taux d’intérêt ou des taxes – a laissé les décideurs politiques sans autre option que le recours répété à la presse à billets.

Au cours de ces dernières années, les marchés financiers ont accueilli chaque nouvelle ‘injection’ de liquidités avec grand enthousiasme, bien que les périodes d’euphorie aient eu tendance à raccourcir et que les voix réclamant ‘davantage’ se soient multipliées.

En d’autres termes, le remède s’est révélé efficace, mais a aussi créé une dépendance. Lors de chaque nouvelle injection de liquidités, les actifs risqués ont surperformé sous l’impulsion des valeurs financières.

Parallèlement,les risques ont diminué pour les institutions financières, mais le risque perçu pour l’inflation future a augmenté.

La dernière annonce de la BCE a ajouté un nouvel élément. Désormais, le remède sera disponible en quantité illimitée, aussi longtemps que ses utilisateurs en font eux-mêmes la demande et acceptent une supervision et une guidance continues dans le but de se conformer aux critères de santé mondiaux. Pour le court à moyen terme, il s’agit d’une solution viable, à condition que les candidats soient prêts à coopérer même en cas de clauses strictes et à condition que leurs problèmes sous-jacents soient plus cycliques que structurels. Et ceci n’est aucunement certain !

Toutefois, le véritable test ne se produira probablement que dans quelques années, lorsque non seulement ces pays, mais aussi le reste du monde développé auront besoin d’avoir retrouvé suffisamment de vigueur économique pour réintroduire les remèdes traditionnels.

Sinon, la dépendance persistante au remède de liquidité pourrait en effet entraîner des effets secondaire inflationnistes, même lorsque la tendance sous-jacente semble toujours déflationniste.

L’accoutumance est un phénomène dangereux et rarement l’économie mondiale n’a été exposée dans le passé à un remède aussi accoutumant que la presse à billets. Heureusement, les décideurs politiques sont probablement plus capables que jamais et sont très conscients de ce phénomène. Ils s’efforceront de rester prudents, comme ils l’ont été dans le passé. Même ainsi, l’équilibre capital et délicat entre les actifs nominaux (refuges) et les actifs réels (plus risqués) au sein des portefeuilles pourrait commencer lentement à glisser ... en faveur des derniers.

Ad van Tiggelen , Septembre 2012

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés