›  Note 

6ème rapport annuel ESG - Les sociétés de capital-investissement et leurs participations mobilisées pour un développement durable

France Invest, en collaboration avec Deloitte, et avec le soutien méthodologique de Reporting 21, publie son 6ème Rapport Annuel ESG – Exercice 2018, qui renseigne, chiffre et qualifie l’engagement du capital-investissement français en faveur de l’ESG dans les sociétés d’investissement et dans les entreprises qu’elles accompagnent.

France Invest, l’association des investisseurs pour la croissance, en collaboration avec Deloitte, et avec le soutien méthodologique de Reporting 21, publie son 6ème Rapport Annuel ESG – Exercice 2018, qui renseigne, chiffre et qualifie l’engagement du capital-investissement français en faveur des enjeux Environnementaux, Sociaux et de bonne Gouvernance (ESG) dans les sociétés d’investissement et dans les entreprises qu’elles accompagnent.

Dominique Gaillard, Président de France Invest, souligne : « Les acteurs du capital-investissement français sont précurseurs en matière d’intégration de l’extra-financier dans les sociétés non cotées qu’ils accompagnent, comme en témoigne la 6ème édition de notre Rapport Annuel ESG. Notre démarche à la fois méthodologique et concrète entraine un nombre croissant de nos membres à favoriser une croissance durable au sein de leurs participations. Nous sommes ainsi tout particulièrement fiers que l’Initiative Climat 2020, lancée par quelques sociétés membres de France Invest pour prendre en compte les émissions de gaz à effet de serre dans leurs participations, bénéficie depuis 2018 du soutien des PRI (Principles for Responsible Investment, de l’ONU) qui permettra d’étendre son rayonnement international. Nous sommes également très heureux qu’en 2019, ait enfin pu aboutir dans le cadre de la loi Pacte un dispositif de partage de la création de valeur entre actionnaires et salariés, sujet pour lequel France Invest s’est fortement mobilisé. Sur bien d’autres critères ESG, la dynamique est là mais de nombreuses étapes restent encore à franchir. A nous de continuer à nous mobiliser pour réconcilier croissance et écologie, économie et social, postes à responsabilité et mixité. »

Montée en puissance des due diligences ESG et de la mixité dans les sociétés de gestion

En 2018, pour la 2ème année consécutive, un nombre élevé de sociétés de gestion a répondu à l’enquête ESG.

Elles sont 129, soit 40% des membres de l’association, à avoir pris part à cette démarche de transparence et représentent un poids très significatif au travers des 289 milliards d’euros d’actifs qu’elles gèrent.

Outre la diversité des classes d’actifs qu’elles couvrent : Small cap, Mid cap, Large cap, Dette, Infrastructure, Impact et Venture, qui reflète la grande diversité d‘acteurs et leurs fortes spécificités, elles ont en commun d’avoir fortement développé les due diligences ESG et de tendre vers une plus grande féminisation de leurs équipes.

Ainsi, en 2018, elles ont réalisé au total 912 due diligences ESG lors d’acquisitions, soit un doublement par rapport à 2017. S’il reste modeste, le chiffre de 88 due diligences ESG préparées en amont de processus de vente est en très nette augmentation, multiplié par 4 en un an. Dans ces sociétés de gestion, le nombre de femmes dans les équipes de front office a augmenté d’un tiers en 12 mois, avec 475 femmes à ces postes.

Mobilisation croissante sur les sujets ESG dans les entreprises non cotées

En 2018, ce sont 25% de plus d’entreprises accompagnées par des fonds qui ont répondu à l’enquête ESG, soit un total de 1.813 entreprises qui emploient 1,46 million de personnes et qui génèrent 171 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulé.

Un tiers de ces entreprises (606) ont abordé la RSE au moins une fois en conseil de surveillance ou d’administration au cours de l’année écoulée, un chiffre en progression de 30% sur un an. Si seulement 271 font un suivi de leur empreinte carbone, la tendance est en hausse de + 23%, comparé à 2017.

La place des femmes s’accroit dans les équipes de direction. En effet 1.343 femmes font partie des comités de direction et 1.239 femmes sont membres des conseils d’administration ou de surveillance, soit respectivement +22% et + 36% par rapport à 2017.

Candice Brenet, Présidente de la Commission ESG de France Invest, déclare : « L’accélération de l’engagement de l’industrie du capital-investissement sur les sujets de développement durable est un signal puissant. Notre profession démontre une ambition toujours plus forte d’accompagner les participations dans leur transformation positive, pour bâtir des entreprises désirables dans le respect de l’environnement et de notre société afin de garantir un avenir pérenne pour tous. La Commission ESG de France Invest œuvre au quotidien pour placer l’alignement des intérêts au cœur de la démarche d’investisseur responsable, et proposer des solutions concrètes aux défis d’aujourd’hui et de demain. »

Nicolas de Jenlis, Directeur Deloitte, ajoute : « Les enjeux de développement durable auxquels nous faisons face collectivement exigent de repenser la relation entre les apporteurs de capitaux et l’entreprise. Les actionnaires et prêteurs doivent faire leur part du chemin en s’inscrivant dans le temps long. L’entreprise a de son côté la responsabilité de prendre le sujet du développement durable au niveau stratégique. Cette enquête, que nous menons depuis plusieurs années, nous permet d’observer une évolution des pratiques et nous montre que les acteurs du capital-investissement ont initié ce changement. Il sera nécessaire d’approfondir les efforts et d’accélérer afin que le capital-investissement soit au niveau des enjeux auxquels feront face les entreprises. »

Yannick Grandjean, Président et Fondateur de SIRSA, cabinet de conseil éditeur de Reporting 21, déclare : « Nous sommes heureux de pouvoir mettre à disposition de l’écosystème notre savoir-faire et notre plateforme de collecte et d’analyse de données ESG. C’est en quantifiant leurs pratiques et leurs impacts au cours du temps que les acteurs du capital-investissement mettront l’ESG au cœur de leurs pratiques. »

Next Finance , 4 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés