Valeurs de santé : investir dans l’entreprise, pas dans la science

Les actions du secteur de la santé ont joué un rôle d’apaisement durant les douloureuses phases de recul du marché de l’an dernier. Pourtant, le secteur a beaucoup plus à offrir qu’une simple protection contre le risque de baisse aux investisseurs qui s’intéressent au potentiel des entreprises et résistent à la tentation d’anticiper les progrès de la science.

Alors que le MSCI World Index abandonnait 8,7 % en 2018, les valeurs de santé progressaient parallèlement de 4,8 %. La réputation de refuge défensif du secteur minimise toutefois ses attraits. Les groupes pharmaceutiques, les fabricants d’appareils médicaux et les prestataires de soins de santé bénéficient de tendances majeures capables de générer des performances pour les investisseurs suffisamment compétents pour décoder les dynamiques complexes qui régissent le secteur.

Innovation médicale

Les progrès de la santé s’appuient sur l’innovation scientifique depuis des décennies. Pourtant et à de nombreux égards, la révolution technologique n’en est qu’à ses balbutiements dans le domaine des soins. Les investisseurs doivent regarder au-delà des équipements de pointe ou de la recherche biotechnologique pour comprendre comment l’innovation va restructurer la filière. Bien que le développement des produits pharmaceutiques ait toujours relativement peu recours au big data, les données deviendront avec le temps un outil à part entière pour améliorer l’efficacité des essais médicamenteux.

Les nouveaux développements auront un impact dans de nombreux domaines. La robotique fait déjà évoluer les procédures chirurgicales. Les traitements contre la maladie d’Alzheimer et les troubles cardiovasculaires aideront à combattre les coûts économiques et physiques de l’évolution démographique. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’on développe des solutions pour résoudre des problèmes qui ne datent pas d’hier – du simple rhume jusqu’au cancer.

Prix disruptifs

Cependant, les innovations majeures n’ont pas toujours des conséquences logiques au plan économique. Il est essentiel de comprendre comment les prix d’un nouveau produit ou service sont fixés pour pouvoir évaluer le potentiel bénéficiaire d’une entreprise.

Dans le secteur de la santé, la relation entre l’innovation et la tarification est pour le moins étrange. On sait bien, s’agissant de la technologie, que l’innovation améliore les performances et fait baisser les coûts de façon exponentielle. Les ordinateurs centraux d’IBM qui ont permis aux vaisseaux Apollo de la NASA de fonctionner dans les années 1960 coûtaient des millions de dollars chacun et n’avaient qu’une fraction de la mémoire et des capacités de traitement d’un iPhone. Mais dans le domaine de la santé, on observe exactement l’inverse : l’innovation a tendance à faire monter les prix. Il y a 20 ans, par exemple, les patients atteints d’un cancer payaient environ 200 dollars par mois pour une chimiothérapie dont le succès était limité. Aujourd’hui, certains traitements chimiothérapiques peuvent guérir un cancer avec des effets secondaires réduits, mais coûtent 100 000 dollars.

Dynamiques politiques

Les politiques publiques de santé sont des déterminants clés du succès ou de l’échec d’une entreprise. Les dépenses de santé par habitant diffèrent considérablement d’un pays à l’autre, et la qualité des services fournis n’est pas toujours à la hauteur des prix payés. Les États-Unis dépensent par exemple plus pour la santé que presque n’importe quel autre pays dans le monde, pourtant la qualité des soins est moins bien notée qu’au Royaume-Uni et en Allemagne, deux pays qui consacrent beaucoup moins d’argent au secteur.

Les décisions en matière de politiques peuvent faire la différence sur la survie des malades car elles décident des coûts et des traitements qui sont pris en charge. Dans le monde, les systèmes de santé subissent des tensions liées à la hausse des coûts et les travailleurs sont tenus de limiter davantage les coûts des soins de santé. Parallèlement, la demande des pays émergents s’accroît et les dépenses augmenteront probablement alors que des efforts sont engagés pour améliorer la qualité des soins. Ces tendances modifieront les prix des traitements, des technologies et des services.

Fondamentaux des entreprises

Les investisseurs doivent prendre ces facteurs en considération pour évaluer une entreprise de santé. Il convient selon nous de s’intéresser aux entreprises de santé innovantes qui sont positionnées pour réussir sur le long terme dans un contexte de pressions tarifaires et d’évolutions des politiques.

Méfiez-vous des entreprises qui cherchent à faire croître leur bénéfice au détriment de leur rentabilité. Les entreprises qui rachètent en masse d’autres sociétés doivent aussi être surveillées de près, en particulier si elles sont très endettées et/ou si leurs ventes se concentrent sur un ensemble restreint de produits.

Enfin, il convient selon nous d’être extrêmement circonspect à l’égard des fabricants de médicaments qui comptent sur un seul essai couronné de succès pour dynamiser leur croissance future.

Intuitive Surgical offre un excellent exemple d’entreprise bien notée au regard de nos critères. L’entreprise est leader dans la robotique médicale et dispose d’une technologie éprouvée dans un secteur protégé de la concurrence par un ticket d’entrée élevé. La chirurgie robotisée est de plus en plus largement adoptée à travers le monde, avec près d’un million de procédures réalisées en 2018 – soit une hausse de 18 % en glissement annuel. En outre, l’importante rentabilité du capital investi d’Intuitive Surgical lui fournit les moyens financiers nécessaires pour autofinancer son développement, ainsi que de nouvelles opportunités dans des domaines comme la chirurgie par les voies naturelles – qui réduit le risque des procédures et ne nécessite aucune cicatrisation.

À l’inverse, il est selon nous fréquent que les investissements sur les distributeurs de médicaments et les hôpitaux s’avèrent problématiques. Pour de nombreux distributeurs de médicaments, les modèles tarifaires sont difficilement viables dans la mesure où les entreprises facturent en fonction de la valeur de la marchandise, contrairement aux modèles tarifaires des autres entreprises de distribution qui facturent en fonction de la taille, du poids et de la distance parcourue. La rentabilité des hôpitaux subit aussi des pressions, les nouveaux progrès technologiques entrainant une absence d’hospitalisation des patients pour de nombreux types de traitements.

Un mélange unique de compétences est nécessaire pour investir efficacement sur des valeurs de santé. La question n’est pas d’avoir des connaissances scientifiques.

En appliquant un processus rigoureux d’investissement qui intègre différents facteurs ayant une incidence sur les entreprises de santé, les investisseurs peuvent avoir accès à des sources potentielles de performance élevée capables de dynamiser un portefeuille d’actions sur le long terme.

Vinay Thapar , 18 mars

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés