›  News 

Une nouvelle affaire Kerviel à la Société Générale ?

Selon le journal Libération, la Société Générale aurait perdu 5 milliards d’euros à travers sa filiale SGAM AI. La banque dément formellement...

Selon Nicolas Cori, du journal Libération, « la Société générale serait au cœur d’un nouveau nouveau fiasco spéculatif ». Pour le quotidien, il ne s’agit cette fois ci pas d’un trader isolé mais de toute une équipe de la filiale Société Générale Asset Management Alternative Investments (Sgam AI).

Cette filiale, d’après le journal, s’apparentait à un état dans l’état dans lequel le propre PDG de la SGAM n’y avait pas accès. A partir de 2005, la SGAM AI aurait investi jusqu’à 50 milliards d’euros dans des actifs structurés. Au lieu de se contenter d’investir pour le compte de ses clients comme une société de gestion traditionnelle, elle aurait elle-même acheté des parts en lançant les fonds de façon à en tirer une fraction de la performance.

Si l’opération pouvait être juteuse pour les gérants en cas de performances positives de ces fonds, elle s’est avérée catastrophique avec le retournement des marchés.

La banque n’aurait pour le moment enregistré que 1,2 milliard d’euros de pertes dans ses comptes alors que Libération estime que les actifs ont déjà fondu de 5 milliards d’euros.

La banque de la Défense, dans un communiqué a formellement démenti les propos du journal Libération, l’accusant de confondre les montants en jeu : « Libération fait la confusion entre des pertes et le montant d’actifs transférés en 2008 des Opcvm de Sgam vers Société générale », indique la banque. « Le montant des actifs transférés dans le respect des porteurs de part, s’est élevé à 11,2 milliards d’euros et a fait par la suite l’objet d’une gestion active visant à réduire cette exposition. Les pertes de la SGAM au titre de l’année 2008 se sont élevées à 258 millions d’euros après impôt et sans aucun rapport avec ce que prétend le journal », souligne-t-elle.

A priori, en tant que gestionnaire d’actifs, la SGAM ne pourrait perdre que l’argent que ses clients lui ont confié. Dans les fonds classiques, elle n’utilisait que très peu d’effet de levier, exceptés dans certains fonds de SGAM AI. Que sont devenus les actifs transférés de la SGAM à la Société Générale ? Ont-ils été « retraités » grâce aux récents changements comptables ? Quelles décotes ont-ils subi ? Que signifie "gestion active visant à réduire cette exposition" ? Affaire à suivre...

Next Finance , Avril 2009

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Le Secours Catholique lance le contrat d’assurance-vie Kaori.vie ainsi qu’une association d’épargnants

Le Secours Catholique-Caritas France annonce le lancement de Kaori, première association d’épargnants responsables et solidaires créée à l’initiative d’une association d’intérêt général, et de son contrat d’assurance-vie engagé (...)

© Next Finance 2006 - 2023 - Tous droits réservés