›  Opinion 

Trois facteurs devraient soutenir l’appétit pour les actions durables : la forte demande des investisseurs, les projets mondiaux de développement durable et la réglementation

L’appétit des investisseurs pour les actions durables a fortement augmenté au cours de ces dernières années et cette tendance semble appelée à se poursuivre

Les initiatives mondiales et nationales en matière de développement durable et les réglementations ambitieuses alimentent la croissance de ce marché

Les entreprises affichant de solides performances ESG devraient être bien positionnées pour générer un impact et procurer un rendement dans le cadre de la nouvelle économie durable

L’investissement en actions durables a connu un essor substantiel au cours de ces dernières années car les investisseurs ont utilisé leur capital pour contribuer à la lutte contre la crise climatique et l’injustice sociale. Cette popularité accrue est imputable à trois facteurs fondamentaux : une solide demande des investisseurs, les efforts mondiaux en matière de développement durable et de nouvelles réglementations ambitieuses. Alors que d’importantes échéances pour le climat approchent, la croissance des stratégies d’actions durables devraient s’accélérer au cours de la prochaine décennie.

L’investissement durable n’est pas nouveau. Il a débuté en tant qu’activité de niche, mais est devenu un marché à part entière grâce à la signature de l’Accord de Paris et à l’adoption des objectifs de développement durables (ODD) des Nations unies en 2015. Ces initiatives ont incité les gouvernements et les entreprises à passer à l’action pour lutter contre le changement climatique et les inégalités économiques.

La forte hausse de la demande des investisseurs pour les produits d’investissement durables a été le moteur de l’expansion de ce marché au cours de ces dernières années et 2021 n’a pas été une exception. Selon les données récoltées par Morningstar [1], plus de USD 600 milliards ont été investis l’année passée dans des fonds durables à l’échelle mondiale.

La tendance s’est poursuivie au premier trimestre de 2022, en dépit des perturbations sur les marchés financiers en raison des pressions inflationnistes et de la guerre en Ukraine. Même si les entrées de capitaux ont diminué d’environ un tiers par rapport au trimestre précédent, elles ont nettement mieux résisté que les flux vers l’ensemble du marché des fonds, qui se sont repliés de 73% selon les données de Morningstar.

Réglementation

La réglementation a également été un facteur important pour le développement de l’investissement en actions durables. Elle a, en effet, obligé les entreprises et les gérants d’actifs à publier davantage de détails sur l’impact de leurs activités sur la planète, ainsi que sur la gestion de leurs risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Ces exigences en matière d’information soutiennent les actions durables en augmentant la transparence et la confiance dans le marché de l’investissement durable.

L’une des réglementations les plus ambitieuses est le Pacte vert pour l’Europe approuvé en 2020, dont l’objectif principal est de rendre l’UE neutre pour le climat d’ici 2050. Le pacte couvre un grand nombre de domaines et devrait comprendre un financement d’au moins EUR 1.000 milliards au cours de la décennie à venir, de sorte qu’il devrait apporter une contribution substantielle à la réalisation des objectifs en matière d’émissions et des objectifs de développement durable.

L’Europe est en première ligne dans le domaine, alors que d’autres pays sont à la traîne. Aux États-Unis, par exemple, le plan du président Joe Biden prévoyant des injections massives de liquidités dans les technologies luttant contre le réchauffement de la planète a rencontré de l’opposition. Le projet de loi “Build Back Better Act” a été rejeté au Sénat et son avenir est incertain.

Investir pour le long terme

À mesure que l’investissement durable a gagné en popularité, la performance financière a suivi, les stratégies d’actions durables affichant généralement une surperformance par rapport à l’ensemble du marché [2]. Cette tendance a cependant été interrompue au premier semestre de 2022, sous la pression de l’accélération de l’inflation, de la hausse des taux d’intérêt et de la situation géopolitique en Europe.

Selon Jeremy Kent, gérant senior actions durables chez NN Investment Partners, “En raison de la dynamique du marché de cette année, de nombreuses actions que les investisseurs en actions durables ont tendance à éviter voient leur valorisation augmenter. Les producteurs de pétrole et de gaz ont profité de la flambée des prix de l’énergie, tandis que les entreprises d’armement bénéficient de la volonté des pays occidentaux d’armer l’Ukraine. Parallèlement, la hausse des taux rendra l’emprunt plus cher pour les entreprises axées sur la croissance que l’on trouve souvent dans les portefeuilles d’actions durables. Ces revers à court terme pourraient mettre la détermination des investisseurs à l’épreuve.”

Kent poursuit : “En dépit des turbulences actuelles sur les marchés, les arguments en faveur des stratégies d’actions durables demeurent néanmoins solides. L’intégration des facteurs ESG dans les décisions d’investissement est considérée comme un bon moyen non seulement de préserver le rendement, mais aussi de positionner les portefeuilles pour l’avenir. La durabilité est en effet une source d’alpha sur le long terme car elle permet aux entreprises d’être bien placées pour prospérer dans le cadre de la transition vers une économie plus verte et plus inclusive.”

C’est dans cette direction que l’économie et le marché évoluent et c’est là que les opportunités se situeront. Les investisseurs disciplinés seront ceux qui profiteront de la récompense.

Next Finance , 24 juin

Notes

[1] Morningstar, “Global Sustainable Fund Flows : Q1 2022 in Review.” Les données portent sur les fonds à capital variable et les ETF qui stipulent dans leur prospectus ou d’autres documents légaux qu’ils se focalisent sur la durabilité, l’impact ou les facteurs ESG.

[2] Source : Morningstar, “Do Sustainable Funds Beat Their Rivals ?” Le rapport montre que sur la période de 10 ans se terminant en 2019, 58,8% des fonds durables survivants parmi les catégories analysées par une étude de Morningstar ont mieux performé que la moyenne des fonds traditionnels survivants.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés