Point de marché : incohérence ?

La courbe américaine est maintenant inversée jusqu’à sa partie 5 ans. Comme le montre le graphique ci-dessous ce niveau est assez inhabituel, il n’a été enregistré que 5% du temps par le passé et les deux derniers épisodes ont précédés, de peu, des retournements de marché importants.

La courbe américaine est maintenant inversée jusqu’à sa partie 5 ans. Comme le montre le graphique ci-dessous ce niveau est assez inhabituel, il n’a été enregistré que 5% du temps par le passé et les deux derniers épisodes ont précédés, de peu, des retournements de marché importants.

Les marchés actions ne semblent pas convaincus par cette lecture anxiogène. Nous avions noté à plusieurs reprises que la volatilité attendue sur les marchés reste très faible, signe que les attentes de retournement sont très limitées. Dans le même ordre d’idée, le Skew est à des niveaux très bas actuellement. Le Skew mesure la différence entre le prix d’option d’achats (donc pour s’exposer à une hausse future) et de vente (donc pour se protéger d’une baisse) ; un Skew élevé signifie qu’il y a beaucoup de demandes de protection et donc que les marchés ont peur. Ce n’est pas du tout le cas à l’heure actuelle, le niveau atteint est parmi les plus bas depuis 5 ans.

Il y a donc une dichotomie forte (une schizophrénie ?) des marchés avec des signaux totalement opposés en fonction des indicateurs. Il est peut-être possible de réconcilier les deux.

D’une part en expliquant que la faiblesse des indicateurs économiques n’est que passagère, Cf. la discussion ci-dessous sur les PMI. Ceci expliquerait l’attitude des marchés actions. D’autre part avec le ton extrêmement accommodant des banques centrales qui non-seulement déprime la courbe, mais supporte aussi la vue qu’une correction de marché sera contrecarrée immédiatement par une politique monétaire encore plus laxiste.

Hervé Goulletquer , Stéphane Déo , 26 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés