OFI AM recommande la prudence sur les marchés actions mais s’attend à la poursuite de la hausse des cours des métaux précieux

Dans un environnement marqué par le ralentissement économique des pays industrialisés et les révisions en baisse prévisibles des perspectives bénéficiaires des entreprises, il est prudent de réduire son exposition aux marchés actions...

Dans un environnement marqué par le ralentissement économique des pays industrialisés et les révisions en baisse prévisibles des perspectives bénéficiaires des entreprises, il est prudent de réduire son exposition aux marchés actions. En revanche, le contexte de taux d’intérêt réels bas, voire négatifs, se révèle très favorable à l’exposition aux métaux précieux (or, argent, platine, palladium).

Le contexte de « guerre commerciale » a eu raison du dynamisme de la croissance globale. Ainsi, l’OCDE vient de revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020, à respectivement 2,9 % et 3,0 %. En un an, la conjoncture mondiale a ainsi reculé d’un point.

Certes, le soutien des grandes Banques Centrales, qui continuent de mener des politiques monétaires très accommodantes, devrait perdurer au cours des prochains mois. Cependant, le ralentissement économique mondial en cours, qui touche particulièrement les pays développés et l’Europe, doit inciter les investisseurs à la prudence. En effet, les difficultés du secteur industriel devraient se répercuter sur les résultats des entreprises qui vont être très certainement révisées à la baisse au cours des prochains mois.

Dans ce contexte et dans le cadre de son allocation d’actifs, OFI Asset Management recommande la réduction des positions sur les marchés actions alors que les performances boursières sont très satisfaisantes depuis le début de l’année (de + 15 % à + 20 % pour les indices actions, entre + 5 et + 8 % pour les marchés obligataires).

Sur les marchés actions, nous pourrions assister, au cours des prochaines semaines, à des consolidations de l’ordre de 10 % maximum. Cette baisse des indices offrira alors des points d’entrée. En effet, les marchés obligataires restent chers et n’offrent que très peu de rendement. En outre, l’environnement de taux bas qui va perdurer est propice au versement de dividendes attractifs sur les actions. Ainsi, en l’absence de placements alternatifs rentables, les solutions d’investissement reposent sur des positions d’attente sur les crédits court terme et les obligations émergentes qui offrent un rendement relatif intéressant.

Un contexte porteur pour l’or et les métaux précieux

Cet environnement de taux négatifs s’avère également très favorable à l’investissement en métaux précieux dans le cadre d’une allocation de long terme. L’once d’or a atteint ses plus hauts niveaux en six ans et cette tendance à l’appréciation des cours du métal jaune n’a pas de raison de s’arrêter au cours des prochains mois. Le changement récent d’attitude de la Réserve fédérale, qui a entrepris au cœur de l’été sa première baisse des taux depuis décembre 2008, renforce d’autant plus l’attrait singulier de l’or.

Si le contexte de taux d’intérêt réel bas et de transition économique est favorable au métal jaune, la protection traditionnelle offerte par l’or en cas de crise géopolitique plaide également en faveur du métal précieux, au vu des tensions internationales actuelles.

Ce contexte devrait s’avérer porteur pour les cours des principaux métaux précieux : or bien sûr mais aussi argent, platine, palladium. En outre, leur offre contrainte rencontre une demande soutenue en forte augmentation compte tenu de l’évolution du marché automobile dans les pays émergents. Le palladium est notamment utilisé dans la fabrication des pots catalytiques. À ce titre, les métaux précieux ont un rôle majeur à jouer dans le cadre d’une transition énergétique et écologique juste.

Next Finance , 17 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés