›  News 

Mystère sur les marchés !

La thèse du gros doigt fait pschittt ! La SEC et les principales bourses américaines ne peuvent fournir aucune raison claire pour expliquer la baisse exceptionnelle du marché jeudi dernier...

A la suite de la baisse de la valeur de l’indice Dow Jones Industrial Average de plus de neuf pour cent jeudi dernier - la plus forte baisse quotidienne de son histoire- le CME a mené son enquête. Selon elle, aucune anomalie de trading n’a été observée chez Citigroup, accusée la semaine dernière d’avoir provoqué involontairement la capitulation des marchés.

CNBC affirmait ainsi qu’un trader de Citigroup avait passé un ordre de vente d’un milliard de dollars d’actions Procter & Gamble au lieu de vendre des millions de dollars d’options sur le S&P 500.

Dans son communiqué, le CME Group, a déclaré : « Bien que notre politique soit de ne pas commenter les actions des intervenants sur nos marchés, à la lumière des conditions de marché volatiles, CME Group confirme que l’activité de Citigroup Global Markets Inc sur ses marchés à terme ne semblaient pas être irrégulières ou inhabituelles compte tenu de l’activité du marché ce jour. »

Un porte-parole de Citigroup a par ailleurs déclaré qu’il n’y avait aucune preuve suggérant que la banque avait été impliquée dans des transactions irrégulières.

« Nous, avec le reste de l’industrie financière, enquêtons aujourd’hui pour trouver la source de volatilité extrême du marché », a-t-il expliqué. A l’issue d’une réunion à la SEC, les CIO de NYSE Euronext, Nasdaq OMX Group Inc, Bats Global Markets Inc, Direct Holdings LLC Edge et CBOE ne pouvaient fournir aucune raison claire pour expliquer la baisse exceptionnelle du marché jeudi dernier.

Lors de la réunion qui a duré plus de deux heures à la SEC, Mary Schapiro et les représentants des principales sociétés de trading ont discuté de la nécessité de mettre en place des garde-fous sur l’ensemble du marché et de mettre en œuvre des points d’arrêt pour chaque action qui chuterait trop fortement sur un laps de temps trop court.

Le New York Stock Exchange a actuellement des « disjoncteurs » qui mettent les marchés à l’arrêt lorsque l’ensemble du marché tombe de 10 pour cent en moins de deux heures. La Bourse de New York utilise aussi ce qu’on appelle des points de reconstitution de trésorerie, qui freinent le trading sur les actions des entreprises qui font l’objet de mouvements de prix trop soudains.

Cependant, le déclenchement de points de reconstitution de trésorerie, le 6 mai, pourraient avoir encouragé des ordres de ventes sur des plates-formes alternatives avec peu ou pas d’acheteurs, aggravant ainsi la baisse des marchés, avertit Larry Leibowitz, CIO du NYSE Euronext.

Mary Schapiro, Gary Gensler, président de la Commodity Futures Trading Commission et les dirigeants des principales bourses américaines sont invités à témoigner sur la déroute du marché devant des membres de la commission financière de la Chambre des représentants.

Steve Tui , Mai 2010

Lire aussi

Mai 2010

News Un trader vend par erreur des milliards d’actions et fait dévisser les marchés !

Un trader de Citigroup aurait passé des ordres totalement erronés provoquant un crack sur les marchés américains avec un Dow Jones perdant près de 10 pour cent en 30 minutes...

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés