›  News 

Meeschaert Asset Management publie pour la première fois l’empreinte sociale d’un de ses fondS ISR

Ces dernières années, les acteurs de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) ont attribué une place prépondérante au développement de méthodes d’évaluation de l’empreinte carbone d’un portefeuille. Aujourd’hui, Meeschaert Asset Management affiche les mêmes ambitions dans le domaine des thématiques sociales...

Meeschaert Asset Management publie pour la première fois l’empreinte sociale d’un de ses fonds ISR, MAM Human Values.

Ces dernières années, les acteurs de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) ont attribué une place prépondérante au développement de méthodes d’évaluation de l’empreinte carbone d’un portefeuille. Ces innovations, destinées à mesurer l’exposition des investissements aux risques climatiques, ont apporté de réelles évolutions dans la façon de prendre en compte certains paramètres environnementaux au sein des gestions.

Aujourd’hui, Meeschaert Asset Management affiche les mêmes ambitions dans le domaine des thématiques sociales. La réflexion amorcée par ses équipes de recherche ISR vise à répondre à plusieurs questions :
Comment évaluer l’empreinte sociale d’un portefeuille ? Quels indicateurs d’impact sont les plus pertinents quand il s’agit de mesurer la qualité de vie au travail et le respect des droits humains ? Sur quelle base de comparaison se positionner ?

De l’empreinte carbone à l’empreinte sociale

De grands axes méthodologiques ont été définis :

  • Une cartographie – sectorielle et géographique - de l’exposition du portefeuille aux risques sociaux permet, au préalable, d’apporter un réel éclairage sur les thématiques les plus pertinentes,
  • Une classification sectorielle reflétant les caractéristiques sociales de chaque activité est indispensable. La comparaison doit s’effectuer sur une base homogène, qui reflète la réalité industrielle et sociale d’une activité et non la construction de nomenclatures boursières, afin d’évaluer les performances sociales de façon cohérente,
  • Des indicateurs, comparés à des référentiels adaptés, ont ainsi été conçus sur les thématiques suivantes : accidentologie, rotation du personnel, absentéisme, intégration de personnes en situation de handicap, parité managériale, niveau de controverses sociales, contribution aux Objectifs du Développement Durable (ODD) des Nations-Unies.

Cette méthode, appliquée pour la première fois au portefeuille de MAM Human Values, sera étendue dans les mois qui viennent aux autres fonds ISR gérés par Meeschaert Asset Management.

L’évaluation de l’empreinte sociale d’un portefeuille, premier marqueur de l’investissement responsable

Cette méthodologie se doit d’être transparente : une note de synthèse publiée par Meeschaert Asset Management détaille toutes les étapes de conception des indicateurs, ainsi que les obstacles et perspectives de développement.

De multiples évolutions sont en effet envisageables pour affiner les résultats obtenus. Parmi elles, Meeschaert Asset Management appelle au lancement d’une initiative de place pour un « Social Disclosure Project ». L’objectif visé est de développer collectivement une plateforme de données sociales réunissant des informations homogènes et couvrant un grand nombre d’entreprises. « Cela nécessiterait un consensus de la part des investisseurs sur la typologie d’indicateurs à demander aux entreprises, ainsi qu’un engagement commun en faveur de plus de transparence », conclut Aurélie Baudhuin, directeur de la recherche ISR.

Next Finance , 21 septembre

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News L’Ircantec s’engage à contribuer à l’initiative Climate Action 100+

En 2015, l’Ircantec s’associait aux 400 investisseurs représentant près de 24 trillions de dollars sous gestion et signait la déclaration des investisseurs sur le changement climatique.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés