›  Opinion 

Les banques européennes tournent la page des prêts sous moratoire

Les encours de prêts sous moratoire au sein de l’Union Européenne (différé de remboursement des intérêts et du capital pour les particuliers et les entreprises) ont fortement diminué durant les 12 derniers mois, passant de 811 milliards d’euros fin juin 2020 à 123 milliards fin juin 2021. L’analyse de Julien-Pierre Nouen, stratégiste/économiste chez Lazard Frères Gestion...

Les encours de prêts sous moratoire au sein de l’Union Européenne (différé de remboursement des intérêts et du capital pour les particuliers et les entreprises) ont fortement diminué durant les 12 derniers mois, passant de 811 milliards d’euros fin juin 2020 à 123 milliards fin juin 2021. Le solde résiduel de prêts sous moratoires est essentiellement concentré dans trois pays que sont l’Italie, l’Espagne et le Portugal (70% des encours).

Le stock de défauts sur les prêts sous moratoires, échus ou non, a peu augmenté sur la même période, passant de 23 milliards d’euros en juin 2020 à 39 milliards en juin 2021.

PNG - 92.8 ko
Source : Bloomberg calculs LFG

NOTRE ANALYSE

Les prêts sous moratoires étaient la principale source d’inquiétude sur la qualité des actifs des banques durant la pandémie. Les clients en ayant bénéficié pouvaient être considérés comme étant les plus à risque. La réduction rapide de ces encours avec un nombre très limité de défauts est très rassurante. Les données récoltées de façon individuelle auprès des banques elles-mêmes sur les tendances plus récentes sont également très encourageantes.

L’environnement de risque sur le crédit auprès des ménages et des entreprises demeure très favorable aux banques européennes. Le coût du risque devrait rester contenu sur les prochains trimestres.

Julien-Pierre Nouen , Octobre 2021

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Chine : le pays le plus radical dans la lutte contre le changement climatique ?

Avec plus d’efforts à déployer et moins de temps à sa disposition, la Chine pourrait s’imposer comme l’un des leaders mondiaux de la lutte contre le changement climatique. L’analyse d’Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques chez (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés