›  News 

Les actifs résidentiels et logistiques plébiscités au même titre que les bureaux en plein QCA

D’après un sondage mené par le Conseil international en immobilier Savills, auprès d’investisseurs et de gestionnaires d’actifs en Europe et au Moyen-Orient (ceux dont les portefeuilles dépassent les 500 milliards d’euros), les 5 secteurs d’investissement prioritaires pour les 12 mois à venir sont : le logement collectif, le secteur logistique dont la logistique urbaine, les bureaux prime en QCA, et le secteur des résidences étudiantes.

Interrogés sur leur stratégie à venir, plus de 55% des personnes questionnées indiquent désormais adopter une approche plus défensive, en se concentrant sur le logement, la logistique et les bureaux QCA des marchés européens les plus liquides. Ceci s’explique en grande partie par le fait que 76% des acteurs interrogés confirment que le refinancement de leurs actifs impactera significativement le total de leurs recettes au cours des deux prochaines années.

L’Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Espagne sont les cinq pays les plus convoités par les investisseurs.

Alexandre Wodka, Head of Investment chez Savills France, déclare : « nous constatons en France depuis la rentrée, et malgré le contexte économique et géopolitique, une assez forte activité des investisseurs, qui se matérialise par un nombre significatif de visites sur toutes les typologies d’actifs en bureaux (value add ou core). Ces investisseurs, collecteurs d’épargne ou recourant traditionnellement à la dette, ont l’intention de s’exprimer mais dans de nouvelles conditions, intégrant les données actuelles sur le financement assorties d’attentes plus élevées en termes de taux de sortie. Nous anticipons ainsi un marché plus liquide en 2023 si les vendeurs font également preuve de réalisme. »

D’après Chris Gillum, Head of Offices, European Capital Markets, « ce sondage confirme que certains secteurs immobiliers vont continuer à bénéficier de la demande des investisseurs tandis que d’autres sont actuellement tombés en défaveur. Les secteurs offrant un fort potentiel de hausse des loyers figurent en particulier en haut de la liste des investissements ciblés, notamment du fait de leur degré d’indexation plus élevé sur les marchés de bureau d’Europe continentale. »

D’après Mike Barnes, Associate Director European Research chez Savills, « plus de 90% des personnes sondées ont indiqué que l’adoption de certifications environnementales de type BREEAM et LEED, ainsi que les mesures de rénovation énergétique et notamment l’investissement dans les énergies renouvelables, faisaient partie de leurs stratégies d’investissement immobilier. 97% des personnes interrogées ont confirmé qu’elles avaient déjà mis en place une stratégie ESG, ceci montre l’importance de ce type de plan pour les investisseurs immobiliers. »

Les résultats de l’enquête sont publiés alors que des analyses préliminaires de Savills montrent que le volume total des investissements immobiliers en Europe au troisième trimestre de l’année devrait atteindre environ 55 milliards d’euros, ce qui amènerait le total des chiffres T1-T3 à un niveau de 200 milliards d’euros ou plus. Ceci marquerait une chute de 10 à 11% par rapport à l’année dernière à la même période.

Lydia Brissy, Directrice European Research chez Savills, ajoute « prévoir que le volume total des investissements immobiliers en Europe pour l’année s’établisse entre 275 et 280 milliards d’euros. Comme notre sondage le confirme, nous pensons que les secteurs du logement et de la logistique resteront les catégories d’actifs préférées des investisseurs. Dans ces deux marchés, un déséquilibre structurel entre l’offre et la demande favorise en effet la croissance des loyers. »

Next Finance , 14 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Le Secours Catholique lance le contrat d’assurance-vie Kaori.vie ainsi qu’une association d’épargnants

Le Secours Catholique-Caritas France annonce le lancement de Kaori, première association d’épargnants responsables et solidaires créée à l’initiative d’une association d’intérêt général, et de son contrat d’assurance-vie engagé (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés