›  News 

Le marché des obligations catastrophe (« Cat bonds ») reste dynamique !

Sur les 12 mois, le marché des « Cat bonds » - ces titres obligataires émis par une structure de titrisation pour refinancer des risques d’assurances liés à des catastrophes naturelles - reste dynamique, tant en termes de volume d’émission que de performance...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le marché des obligations catastrophe (« Cat bonds ») reste dynamique sur les 12 derniers mois en dépit d’éléments défavorables, comme le rappelle les professionnels présents à la grande messe annuelle de la réassurance qui se déroule actuellement à Monaco.

Sur les 12 mois, le marché des « Cat bonds » - ces titres obligataires émis par une structure de titrisation pour refinancer des risques d’assurances liés à des catastrophes naturelles - reste dynamique, tant en termes de volume d’émission que de performance.

Ainsi, au 30 juin 2011, le montant total des émissions de « Cat bonds » sur un an glissant se sont élevés à 4.4 milliards de dollars à travers 24 opérations contre 4.7 milliards de dollars pour la même période de 2010, portant à 11.5 milliards de dollars l’encours global pour ce type d’instruments financiers. Cependant, le rythme du volume d’émission des « Cat bonds » s’est ralenti au cours du deuxième trimestre 2011.

Deux raisons principales expliquent ce phénomène. D’une part, les modèles d’estimation des risques sous-jacents aux obligations catastrophes fournis par les deux leaders mondiaux en la matière - « Risk Management Solutions (RMS) » et « Air Worldwide Corporation (AIR) » - ont sensiblement revu à la hausse leurs estimations de pertes potentielles en cas de survenance d’événements catastrophes. D’autre part, l’ardeur des investisseurs a quelque peu été refroidie par le « méga » tremblement de terre, d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter, suivi d’un tsunami ayant touché le Japon au mois de mars dernier.

Pourtant, malgré le montant des dégâts provoqués par ce séisme, estimés à plusieurs dizaines de milliards de dollars par la Banque mondiale, seul un « Cat bond » (Muteki Ltd – émis par Zenkyoren) a fait perdre à ce jour aux investisseurs l’intégralité de leur mise (300 millions de dollars). Toutefois, d’autres titres ont été impactés dans une moindre mesure. On peut ainsi citer Vega Capital Ltd (émetteur:Swiss Re), Montana Re (émetteur : Flagstone Montana Reassurance Suisse SA) ou encore Topiary Capital Ltd (émetteur : Platinum Underwriters).

En dépit de cet événement dramatique ayant coûté la vie à près de 20 000 personnes selon un bilan officiel, l’indice Cat bond « Aon Benfield All bond » affiche une performance honorable de 5.97% sur les 12 derniers mois, au 30 juin 2011.

De quoi rassurer les investisseurs mais aussi de permettre aux émetteurs d’envisager avec davantage d’optimisme la fin de l’année, période où les volumes d’émission devraient reprendre, après un troisième trimestre généralement calme en la matière, en raison de la saison des ouragans aux Etats-Unis qui courre du 1er juin au 30 novembre. D’ailleurs, le récent passage de l’ouragan Irène sur la ville de New York le mois dernier est là pour le rappeler. Cependant, cela n’a empêché ERDF, filiale d’EDF et gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité sur le territoire national, de se couvrir contre le risque de tempête en France, à hauteur de 150 millions d’euros, à travers l’émission d’obligations catastrophes (Pylon II Ltd), placées sur le marché, par l’intermédiaire de la banque Natixis, au mois d’août 2011.

Preuve que l’intérêt des investisseurs en matière de « Cat bonds » reste fort. Il faut dire que leur décorrélation avec les autres classes d’actifs reste un argument de choix, notamment dans un environnement économique fortement chahuté, comme le montre la volatilité actuelle des marchés financiers.

RF , Septembre 2011

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lire aussi

Octobre 2009

Produit Les « Catastrophe bonds » ou CAT bonds

Ce type d’obligation est émis par des compagnies d’assurances, afin de couvrir les risques liés à la survenance d’événements « catastrophes » tels que les tremblements de terre, les typhons les tempêtes ou les ouragans...

Août 2011

Innovation Natixis arrange et place €150 millions d’obligations catastrophes émises au bénéfice d’ERDF

Natixis vient de boucler avec succès l’arrangement et le placement, en tant que sole arranger et joint bookrunner, d’une opération de transfert du risque de tempête en France pour le compte d’ERDF (Pylon II Ltd).

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés