›  News 

La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle !

La société générale a déclaré avoir été victime d’un trader peu scrupuleux, qui aurait dissimulé des pertes massives d’un montant de 4,9 milliards d’euros. A cela s’ajoute une dépréciation d’actifs liée aux subprimes d’un montant de 2 milliards d’euros...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Le groupe Société Générale affirme avoir été victime d’une fraude exceptionnelle : Un trader, en charge d’activités de couverture de futures « plain vanilla » sur des indices boursiers européens, aurait pris des positions directionnelles frauduleuses courant 2007 et début 2008 allant bien au-delà des faibles limites qui lui avaient été attribuées.

Sa connaissance approfondie des procédures de contrôle, acquise lors de ses précédentes fonctions au sein du middle-office du groupe, lui aurait permis de dissimuler ses positions grâce à un montage élaboré de transactions fictives.

Le groupe estime n’avoir plus d’exposition résiduelle liée à ces positions et que l’impact de cette fraude se montera à 4,9 milliards d’euros.

Les positions du trader auraient été revues et une analyse détaillée de toutes les positions au sein de son département aurait confirmé la nature isolée et exceptionnelle de cette fraude.

L’employé qui aurait reconnu les faits, aurait été relevé de ses fonctions et une procédure de licenciement aurait été engagée. Par ailleurs, la direction annonce que les responsables de sa supervision quitteront le groupe.

Sa connaissance approfondie des procédures de contrôle, acquise lors de ses précédentes fonctions au sein du middle-office du groupe, lui aurait permis de dissimuler ses positions grâce à un montage élaboré de transactions fictives.
Société Générale

A cela s’ajoute des dépréciations complémentaires sur son portefeuille d’actifs liées à l’immobilier résidentiel américain et aux risques de contrepartie « monolines » d’un montant de 2 milliards d’euros.

Fitch a décidé d’abaisser la note long terme de la Société Générale.

La Société Générale procèdera à une augmentation de capital d’un montant de 5,5 milliards d’euros garantis par un pool bancaire comprenant JP Morgan et Morgan Stanley.

Face à ces évènements, Daniel Bouton, PDG du groupe a présenté sa démission. Celle-ci a été refusée par le conseil d’administration.

Par solidarité, Daniel Bouton et son adjoint Philipe Citerne renoncent à leur bonus 2007 et ne toucheront pas de salaire jusqu’en juin 2008.

Mécontents et dubitatifs, les actionnaires minoritaires ont décidé de porter plainte contre X pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux.

La Banque de France va diligenter une enquête qui sera menée par la commission bancaire.

De son côté, BNP Paribas a assuré qu’aucune perte dans ses comptes ne justifiait un avertissement sur ses résultats.

Le Crédit Agricole n’a pas fait de commentaire : En septembre 2007, des traders de sa filiale Calyon avaient dissimulé des pertes d’un montant de 250 millions d’euros. Six employés avaient été licenciés.

Plusieurs opérateurs de marché, nous confiaient leur étonnement au regard des montants en jeu : Il apparaît difficilement envisageable qu’une seule personne ait pu dissimuler des montants aussi énormes.

Next Finance , Janvier 2008

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lire aussi

Septembre 2007

News Des traders de Calyon dissimulent des pertes sur un book de dérivés de crédit

Une action disciplinaire a été engagée contre les traders basés à New York. Le résultat de la banque sera impacté de 250 millions d’euros au troisième trimestre.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  11:25, par FRED.M [Trading]
    <p>Il est impossible qu’un trader seul puisse causer de tels dégâts&nbsp;! quelque soit sa connaissance du système de contrôle des risques&nbsp;! Ils nous prennent pour des gogos.</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  12:01, par David [Risque de Marché]
    <p>Faut que Bouton et Citerne revoient leur management, ils stressent trop les mecs pour pas grand chose&nbsp;! Ca c’est le résultat d’un trop plein de pression et de concurrence sur les desks&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  13:47, par Mourad [Analyste quantitatif]
    <p>J ’ai de profonds doute sur l’ampleur de ces pertes réalisées par un seul trader, en plus évoluant sur les marchés des futures&nbsp;! Quel que soit la sophistication des fraudes, sur les marchés des futures, il y a des appels de marge. Au niveau du back office, il y a des décaissements à faire au quoitidien, et vu les pertes annoncées, la banque devait donc payé régulièremnt des sommes énormes aux brokers contreparties...Tout la chaîne a bien dû se rendre compte que du cash sortait en grosse coupure pour un seul desk...Il y a qqc chose qui ne tourne pas tout à fait rond là dedans&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  16:47, par Xavier [Unspecified]
    <p>je ne suis pas spécialiste des marchés financiers, mais que 4 milliards d’euros de pertes (26 milliards de Francs de l’époque tout de même&nbsp;!) soit réalisée par une seule personne alors que le contrôle des risques est supposé avoir été renforcé au sein des banques, ça fait désordre.</p> <p>Au lieu de ne pas recevoir de bonus et de ne pas se payer pendant 6 mois, Bouton et Citerne devraient démissionner. On ne peut pas prétendre diriger une grande banque de la place et ne pas être sanctionné quand de telles pertes arrivent. Il y a des responsabilités qui ne peuvent pas se limiter au middle management.</p>

    Répondre à ce message

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  17:55, par Germain [Front-office]
    <p>Tout ça c’est du BLABLA. Avec un montant de la perte évaluée à 4,9 milliards d’euros, cela signifie que le volume des positions prises sur le marché par le trader est beaucoup plus important car le solde de ces positions s’est effectué dans un marché en chute libre donc avec une forte décote&nbsp;! Ca voudrait dire que le trader spielait avec beaucoup plus de 5 milliards&nbsp;: C’est impossible, qq soit la dissimulation&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  18:08, par stephane, E&Y [Audit]
    <p>ayant moi audité plusieurs banques, des produits vanilles (cash, futures, options vanilles) peuvent causer des pertes gigantesques très rapidement. Mais sur les futures, il faut passer au travers des dépôts de garantie et des appels de marge. Et c’est là où cette histoire cloche.Même si un mec du B.O qui maitrise les procédures peut trafiquer des résultats pdt un certain temps, pendant un an, c’est bcp&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  18:15, par daniel [Private Banking]
    <p>Arthur Andersen a explosé pour moins que ça avec l’affaire Enron. Le cabinet d’audit de la Société Générale risque de connaître le même sort&nbsp;! Stephane, je ne sais pas dans quel cabinet tu es, mais fais gaffe&nbsp;!surtout au vu de la durée et du montant de la manip, en tout cas si l’on en croit la sogé. Comment éviter la connivence, c’est le même problème que pour les agences de notation...ils sont payés par ceux qu’ils surveillent...</p>

    Répondre à ce message

  • La société Générale victime d’une fraude exceptionnelle ! 24 janvier 2008  23:39, par rico [Unspecified]
    <p>la politique SG est d empêcher le back de faire un jour du front( réservé à la caste des ecoles de rang A). tout cela m a l air d un coupable bien désigné...</p>

    Répondre à ce message

Focus

News Green Finance, le nouveau média de référence de la Finance Verte

Green Finance annonce le lancement officiel de son site internet et la tenue à Paris d’une conférence sur le thème de la Finance Verte avec les principaux acteurs institutionnels en décembre 2018.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés