›  News 

La hausse du prix du pétrole pèse sur l’action Air France – KLM

L’augmentation du prix du pétrole associée aux rumeurs d’intérêt pour des compagnies aériennes déficitaires pèsent sur l’action Air France. Par ailleurs, les mouvements de grève engagés par le personnel pourraient coûter cher à la société.

Jean-Marc Janaillac, PDG d’Air France – KLM a récemment annoncé qu’il allait consulter l’ensemble des salariés sur les propositions refusées par les syndicats. Plusieurs propositions ont déjà été émises par la direction de la compagnie aérienne depuis le début du conflit. Cependant, toutes ont été rejetées, jugées insuffisantes par l’intersyndicale.

L’action Air France – KLM chute brutalement en Bourse

Alors que l’action Air France – KLM affichait la meilleure performance de l’indice SBF 120 en 2017, avec une envolée de 162 %, celle-ci est en net recul de 36 % depuis janvier, marquant le deuxième plus fort repli de l’indice. Plusieurs éléments expliquent cette chute et notamment la bonne tenue des cours du pétrole. Effectivement, le cours du Brent a augmenté de 16 % en moins de deux mois tirant l’ensemble du secteur en Bourse. Il a ainsi atteint son plus haut niveau depuis fin novembre 2014, à 74,75 dollars le baril. A l’origine de la hausse du cours du pétrole, des facteurs géopolitiques avec les tensions apparues entre les Etats-Unis et la Russie, mais aussi la perspective de voir sortir les Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. La décision de Donald Trump à ce sujet doit être rendue le 12 mai 2018.

Les rumeurs autour d’un intérêt pour Alitalia ont également refroidi les investisseurs tout comme celles concernant Air India, une compagnie publique structurellement déficitaire et endettée. En effet, début janvier 2018, le quotidien italien Il Sole 24 Ore avait annoncé que le groupe Air France – KLM pourrait s’associer avec la compagnie britannique EasyJet pour déposer une offre de reprise sur la compagnie transalpine. Le porte-parole d’Air France – KLM avait toutefois indiqué qu’il s’agissait uniquement de « rumeurs de marché ». Mi-mars, plusieurs quotidiens avançaient également une hypothétique « offre conjointe » d’Air France et de ses deux partenaires, Jet Airways et Delta Airlines, une rumeur que les intéressés ont refusé de commenter.

Une grève qui coûte 26 millions d’euros par jour

L’action Air France – KLM souffre par ailleurs de la grève du personnel. Celle-ci est estimée à 26 millions d’euros par jour. Depuis le 22 février 2018, la compagnie aérienne a déjà été confrontée à 11 jours de grève pour des revendications salariales dont l’impact financier est estimé à près de 300 millions d’euros. Air France lance désormais une consultation pendant neuf jours qui devrait permettre à chaque salarié de s’exprimer sur son projet d’accord d’augmentation générale des salaires de 7 % sur 4 ans. Sans surprise, les syndicats appellent quant à eux à voter contre.

Le début de la consultation prévu le 26 avril coïncide avec une nouvelle réunion des syndicats et annonce de nouveaux jours de grève au mois de mai. Ainsi, les grèves menées par le personnel d’Air France depuis le début de l’année se rapprochent du « record » de septembre 2014 suite aux 14 jours de grèves menés par le SNPL Air France évalués à 425 millions d’euros.

Face à la montée des incertitudes, il est recommandé aux investisseurs de rester prudents et de couper leur position sur la valeur devenue trop volatile. Ceux-ci ont la possibilité de suivre toutes les informations en temps réel, l’évolution et les actualités des marchés financiers via la plateforme de trading Mt4. En effet, MetaTrader 4 est à la fois un outil d’analyse graphique et de transmission d’ordres idéal pour les Traders.

Next Finance , 3 mai

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Green Finance, le nouveau média de référence de la Finance Verte

Green Finance annonce le lancement officiel de son site internet et la tenue à Paris d’une conférence sur le thème de la Finance Verte avec les principaux acteurs institutionnels en décembre 2018.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés