›  News 

La Grèce impacte à la baisse les résultats de BNP Paribas

Le résultat net part du groupe après dépréciation des titres souverains grecs portée à 60% s’établit à 541 millions d’euros (-71,6% par rapport au troisième trimestre 2010).

Hors provisionnement des titres grecs, le résultat net du groupe s’établit à 1 952 millions d’euros, en progression de 2,4% par rapport à la même période de l’année précédente.

Revenant sur l’accord conclu le 21 juillet, les autorités européennes ont défini un nouveau plan de soutien à la Grèce le 27 octobre. Ce plan de soutien, dont la mise en œuvre est encore entourée d’incertitudes, conduit BNP Paribas à porter le provisionnement de la totalité des titres d’Etat grecs à 60%, soit une dotation complémentaire de 2 094 millions d’euros pour le portefeuille bancaire et de 47 millions d’euros pour le portefeuille d’assurance. En outre, le provisionnement complémentaire de la dette grecque dans les sociétés d’assurance mises en équivalence a entraîné un effet négatif de 116 millions d’euros.

Les revenus du Groupe, à 10 032 millions d’euros, sont en baisse de 7,6% par rapport au troisième trimestre 2010. Ils sont en croissance dans la Banque de détail (+2,2% à périmètre et change constant avec 100 % des banques privées des réseaux domestiques hors effet PEL/CEL) et Investment Solutions (+2,5%) mais en baisse de 39,8% chez CIB, affecté par des conditions de marché très difficiles et par des pertes sur cession de dette souveraine de la Trésorerie (-362 millions d’euros). Par ailleurs, les revenus des « autres activités » sont affectés par deux éléments exceptionnels liés à la valorisation au prix de marché d’actifs et passifs de long terme (+786 millions d’euros de réévaluation de dette propre et -299 millions d’euros de dépréciation complémentaire de la participation dans Axa).

Grâce notamment à la flexibilité des coûts de CIB, les frais de gestion, à 6 108 millions d’euros, sont en baisse de 7,7% par rapport au troisième trimestre 2010. Hors l’effet des taxes « systémiques » instituées en 2011 par plusieurs pays européens, ils sont en baisse de 8,3 %. Le résultat brut d’exploitation est en baisse de 7,4% par rapport au troisième trimestre 2010.

Avec le complément de provisionnement des titres d’Etat grecs, le coût du risque s’élève à 3 010 millions d’euros.

Hors cet effet, il poursuit sa décrue (-28,9%) dans l’ensemble des métiers pour s’établir à 869 millions d’euros soit 50 points de base des encours de crédit à la clientèle contre 72 pb au troisième trimestre 2010.

Par ailleurs, Beaudouin Prot, Directeur Général de BNP Paribas a indiqué que d’ici le 15 novembre, BNP Paribas annoncerait des centaines de réduction de postes afin de poursuivre la réduction des coûts.

Next Finance , Novembre 2011

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News L’Ircantec s’engage à contribuer à l’initiative Climate Action 100+

En 2015, l’Ircantec s’associait aux 400 investisseurs représentant près de 24 trillions de dollars sous gestion et signait la déclaration des investisseurs sur le changement climatique.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés