Gestion d’actifs : Aujourd’hui, la performance des mandats assurantiels passe par une revue complète des stocks d’actifs détenus en portefeuille

Compte tenu des conditions de marché actuelles, la performance des mandats assurantiels passe davantage par une revue complète et une gestion dynamique du stock d’actifs, que par de nouveaux investissements.

Si l’environnement conjoncturel demeure globalement favorable, les marchés financiers font désormais face à de nombreuses incertitudes. La croissance économique s’avère un peu moins synchrone et partagée d’une zone géographique à l’autre qu’il y a quelques trimestres. De plus, la recrudescence récente des tensions commerciales internationales et des risques politiques pourrait peser sur les conditions macroéconomiques.

Un couple rendement-risque anticipé plus attractif sur les actions que sur les actifs obligataires

La conjonction de ces facteurs, des niveaux de prix atteints par les actifs financiers et de la normalisation des politiques monétaires pose question, quant à l’approche d’investissement et au pilotage du risque à mettre en œuvre au sein des portefeuilles.

« Compte tenu du niveau actuel des primes de risque, continuer à augmenter la part des actifs risqués en portefeuille revient à espérer des gains de performance relativement réduits par rapport aux chocs potentiels auxquels les investisseurs s’exposent » observe Claire Bourgeois, Directrice des investissements ALM (Asset Liability Management) chez Groupama Asset Management.

Autrement dit, un couple rendement-risque anticipé moins attrayant. Ce constat vaut pour les actifs obligataires dits non-risqués autant que pour les actifs risqués obligataires.

Côté actions, la croissance des bénéfices des derniers semestres est quant à elle venue donner un peu d’air aux valorisations : le couple rendement-risque anticipé est plus attractif que celui des actifs obligataires.

« Nettoyage » des positions en portefeuille, valeur par valeur »

Dans ce contexte et à ce stade, la performance des mandats assurantiels passe davantage par une revue complète et une gestion dynamique du stock d’actifs, que par la recherche de nouveaux investissements. « Il est temps pour les investisseurs de se montrer exigeants et sélectifs à l’égard des actifs qu’ils détiennent en portefeuille. Passer en revue les stocks permet, d’une part, un assainissement des expositions, en se séparant des émetteurs ou valeurs dont les fondamentaux sont en voie de dégradation avec le regain récent d’incertitudes, d’autre part, une réalisation des plus-values après un long mouvement de valorisation » affirme Claire Bourgeois.

Les marchés ayant retrouvé du relief et des niveaux de différentiation en termes de prix des actifs, cette stratégie de révision des stocks passe par une analyse des positions valeur par valeur. Au même titre qu’une démarche d’investissement, l’allègement ou le solde de certaines positions n’est réellement efficace que si elle est réalisée de façon rigoureuse.

Des arbitrages visant à rehausser la qualité des mandats tout en monétisant des plus-values latentes, peuvent être parfois réalisés sans dégradation importante du taux de rendement à l’achat. Dans d’autres cas, il faut accepter une perte de revenu à court terme pour sécuriser la position à long terme.

Dans le cadre de ses gestions pour le compte d’investisseurs assurantiels, l’équipe ALM de Groupama AM a, depuis le début de l’année, allégé ses positions sur certains titres obligataires notés BBB.

Next Finance , 10 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Actions américaines : comment investir à ce stade du cycle ?

Avec une collecte record de 15 milliards d’euros à fin août, soit plus de 60% de la collecte totale du marché européen des ETF actions, les actions américaines dominent largement les flux ETF depuis le début de l’année, témoignant de l’intérêt d’investisseurs avides du moindre de (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés