›  Produit 

G Fund - Global Inflation Short Duration : une solution particulièrement adaptée pour se prémunir du nouveau régime d’inflation

Dans un environnement marqué par le retour d’une inflation durable, Groupama Asset Management a lancé fin 2021 le fonds G Fund - Global Inflation Short Duration pour protéger les investisseurs de l’inflation tout en limitant le risque de perte en capital lié à la remontée des taux.

Le constat s’impose désormais : le retour de l’inflation est un phénomène durable et non plus transitoire. Un nouveau régime d’inflation est en effet en train de voir le jour, entraînant un ajustement des marchés financiers, et particulièrement des marchés de taux. Ce retour de l’inflation s’explique d’abord par des facteurs de court terme : hausse des prix des matières premières (pétrole, gaz, produits agricoles) et goulets d’étranglement issus de la crise sanitaire. Mais ces hausses de prix conjoncturelles se conjuguent à des facteurs plus cycliques. Des politiques budgétaires expansives et des plans d’investissement massifs ont été mis en œuvre en 2020 pour contrer les effets de la pandémie et ils alimentent les tensions sur les prix tout comme les revalorisations salariales, déjà perceptibles aux Etats-Unis, produisent de l’inflation de second tour (boucle prix-salaires).

A cela, il convient d’ajouter des facteurs de plus long terme potentiellement inflationnistes : la transition énergétique nécessite en effet de mener des politiques coûteuses passant par un changement de modèle économique dans un contexte de ressources limitées.

Dans ce nouveau contexte d’inflation durable, les investisseurs doivent disposer de solutions de placement spécialement adaptées pour affronter ce nouveau paradigme. Chez Groupama AM, l’inflation n’est pas un sujet nouveau alors que le lancement de la première OAT indexée sur l’inflation en France remonte à septembre 1998 ! D’autres fonds thématiques ont été lancés au cours des années suivantes : Groupama Index Inflation Euro en 2003 et Groupama Inflation Monde en 2006. Mais si l’offre actuelle est majoritairement constituée de produits à maturité longue, l’objectif de Groupama AM, avec G Fund - Global Inflation Short Duration, est de proposer un produit protégeant les investisseurs de l’inflation tout en réduisant leur risque de perte en capital dans le contexte de remontée des taux que nous connaissons.

Ainsi l’équipe de gestion responsable du fonds est en lien permanent avec l’équipe de recherche économique pour déterminer les perspectives d’inflation à chaque échéance et pour chaque zone géographique. Ces anticipations sont ensuite comparées et analysées avec les vues du consensus de marché afin d’identifier d’éventuelles opportunités. Un portefeuille aujourd’hui indexé sur l’inflation est exposé à environ 2/3 au marché américain, le reste étant représenté par l’Europe et quelques pays émetteurs. Si l’inflation aux Etats-Unis est aujourd’hui plus forte qu’ailleurs (8% vs. 7% en rythme annualisé, en mars, en zone euro, selon les derniers chiffres du Bureau du travail), disposer de titres américains dans un portefeuille constitue toutefois un atout à prendre en compte dans le contexte actuel.

Pour répondre à l’objectif d’un duration courte, le fonds limite également sa sélection aux émissions ne dépassant pas cinq ans. En moyenne, la durée de vie des obligations ressort à trois ans.

Un regain de volatilité stimulant pour les gérants et source d’opportunités pour les investisseurs

Privilégier les durations courtes présente en effet deux avantages : tout d’abord, comme évoqué plus haut, il s’agit de limiter le risque de perte en capital quand les taux d’intérêt remontent mais aussi d’optimiser le gain lié à l’indexation à l’inflation réalisée, perçue par les investisseurs. Or, le contexte reflationniste actuel associé à la normalisation des politiques monétaires va probablement provoquer une poursuite de la remontée des taux alors que les taux réels restent à des niveaux historiquement très bas.

Cette protection offerte représente une protection essentielle pour les investisseurs qui doivent évoluer dans un environnement économique et géopolitique particulièrement mouvant et complexe. En outre, ce regain de volatilité qui touche les actifs financiers en cette période de normalisation monétaire créé des conditions d’investissement particulièrement stimulantes pour les gérants actifs capables de saisir les opportunités qui se présentent.

Christophe Morel , Julien Moutier , 10 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Produit La propagation du coronavirus (COVID-19) va activer le remboursement des obligations « pandémiques »

Les obligations pandémiques totalisent 320 millions de dollars. Comme pour les autres obligations dites « catastrophes », les investisseurs pourraient perdre leur capital si un ensemble de seuils paramétriques, tels que l’ampleur de la pandémie, son taux de croissance ou encore la (...)

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés