›  News 

Europe : 1 Crise : 0

Le sommet européen qui se tient à Bruxelles ces 28 et 29 juin ne sera donc pas un niéme sommet pour rien.

Des avancées significatives sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) ont eu lieu pendant la nuit. Le MES verra bien le jour au mois de juillet et pourra refinancer directement les banques.

Italie et Espagne apparaissent comme les grands gagnants de cette nuit. Il faut dire que leur dirigeants respectifs, Mario Monti et Mariano Rajoy ont haussé le ton. Sous leur pression, l’agenda du conseil a été bouleversé. Prévu à l’origine à partir de vendredi midi, le sommet à 17 de la zone euro a commencé à minuit. Cinq heures plus tard, les Italiens et les Espagnols, pour lesquels les marchés de capitaux menaçaient de se fermer définitivement ont obtenu gain de cause.

Pour l’Espagne, les fonds de secours (MES, FESF) pourront recapitaliser les banques en difficulté sans alourdir les comptes de l’État. En contrepartie, un nouvel organe de supervision financière dans lequel "la Banque centrale européenne jouera pleinement son rôle", a expliqué le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Si Berlin a finalement cédé sur le MES, Rome et Madrid ont levé leurs réserves sur le "pacte pour la croissance et l’emploi". Celui-ci acte donc la mobilisation de 120 milliards d’euros par le biais des fonds structurels, de la Banque européenne d’investissement et de "project bonds" destinés à financer de grands chantiers afin de stimuler l’économie européenne.

Concernant l’Italie, la zone euro a donné son feu vert pour que les fonds de secours puissent acheter de la dette souveraine. Cette mesure phare a été obtenue sans contrepartie, mais à condition que le pays qui demande des aides soit déjà engagé sur la voie de la discipline budgétaire et des réformes. Reste à savoir quand vont se concrétiser ces décisions. En tout cas, les marchés n’ont pas attendu et les effets de ces annonces matinales ont été immédiats sur l’euro, les indices et les taux.

Du côté des changes, l’euro a bondi de 200 pips face au dollar passant d’un plus bas à 1.24 à 1.26 sur les marchés asiatiques. A l’ouverture des marchés en Europe, les indices qui progressent d’une manière généralisée (de 3 à 5%) avec une progression de toutes les valeurs bancaires et cycliques en tête.

Enfin, le vrai curseur de la réussite sera la détente des taux d’emprunt de l’Espagne et de l’Italie qui devront quitter la zone dangereuse des 6% pour refluer significativement.

Fabrice Cousté , Juillet 2012

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés