›  News 

Amaranth et son Trader vedette Brian Hunter poursuivis en justice...

La CFTC porte plainte contre le hedge fund Amaranth et son ancien trader vedette Brian Hunter pour tentative de manipulation des prix des futures sur gaz naturel...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Selon la Commodity Futures Trading Commssion (CFTC), le régulateur américain des marchés de matières premières, les faits se sont déroulés le 24 février 2006 et le 26 avril 2006, derniers jours de trading (« expiry day ») du contrat future sur gaz naturel « NYMEX mars 2006 » et du contrat future sur gaz naturel « NYMEX mai 2006 ». Le prix de dénouement de chaque contrat est alors déterminé par le volume moyen pondéré des trades exécutés entre 2:00 et 2:30 pm (le « closing range »).

La plainte suggère que le fonds Amaranth et Hunter ont amassé chacun de ces « expiry day » plus de 3.000 contrats de futures NYMEX avant le « closing range », tout en se positionnant sur l’IntercontinentalExchange (ICE) en y prenant de larges positions « short » en swaps sur gaz naturel dont les prix de dénouement sont basés sur ceux des futures NYMEX.

Puis ils revendaient massivement leur 3.000 contrats futures pendant le « closing range », provoquant une baisse des prix et du même coup un gain substantielle pour eux grâce à la détention de positions « short » en swaps sur l’ICE.

La CFTC accuse en outre Amaranth et Hunter d’avoir essayé de dissimuler leur agissement en produisant de faux rapports au NYMEX en réponse à une enquête qu’elle menait sur la journée de trading du 26 avril 2006.

Pour Walter Lukken, président du CFTC, il s’agit avant tout d’assurer que les opérations sur les marchés de futures se passent de façon transparente et compétitive à l’abri de toute distorsion de prix. La CFTC entend ainsi dissuader tout opérateur qui tenterait de manipuler les cours à l’avenir.

Il y a un mois, un rapport parlementaire réalisé par la commission d’enquête du Comité sur la sécurité intérieure et les affaires gouvernementales du Sénat américain avait déjà mis en lumière le rôle du fonds Amaranth dans la flambée des prix du gaz naturel aux Etats-Unis pendant l’été 2006 et avait appelé à des mesures législatives afin d’éviter une récidive.

Avant sa chute, Amaranth faisait figure de "Mamouth" sur le marché américain du gaz naturel. D’après le rapport, Amaranth avait détenu jusqu’à 100.000 contrats de gaz naturel, représentant 28 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit 5% de tout le gaz naturel utilisé aux Etats-Unis pendant une année.

Les spéculations à grande échelle du fonds avaient ainsi entraîné une flambée des cours à l’été 2006, alors même que "les fondamentaux de l’offre et de la demande étaient largement inchangés".

Selon le rapport, certaines sociétés, telles que des services publics, avaient dû soit absorber ce coût supplémentaire, soit le répercuter sur le consommateur final, comme les usagers résidentiels qui payèrent des factures de chauffages plus élevées.

"Le cas Amaranth n’est pas juste l’histoire d’un simple hedge fund dominant le marché, mais celle d’un système de régulation défaillant qui a laissé les marchés énergétiques à la merci de tout courtier disposant de ressources suffisantes pour altérer les prix de l’énergie", analysait le rapport.

Pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise, le rapport appelait notamment à accroître le budget de la CFTC.

Next Finance , Juillet 2007

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • Amaranth et son Trader vedette Brian Hunter poursuivis en justice... 1er août 2007  09:38, par herve [Asset management]
    <p>La CFTC devrait aggréger les données et surveiller les volumes à la fois sur le NYMEX et sur l’ICE. Pas seulement les contrats arrivant à échéance mais tous les contrats ouverts pour empêcher une spéculation excessive même si cette notion est quand même un peu flou&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

  • Amaranth et son Trader vedette Brian Hunter poursuivis en justice... 2 août 2007  23:03, par jacques G. [Trading]
    <p>En un seul mois, Amaranth était capable de détenir plus de 5% du volume total du gaz US. C’est quand même pas rien, et pendant l’hiver 2006, Amaranth a détenu plus de 40% de tous les contrats de gaz naturel ouverts sur le NYMEX dont 75% de ceux maturant en novembre 2006. On doit essayer "légalement" d’empêcher une entité de dominer de la sorte un marché surtout qu’il y a un impact vital sur les consomateurs qui se sont réchauffés à un coup excesif en hiver 2006.</p>

    Répondre à ce message

Focus

News CAMEO Energy et Eiffel Investment Group lancent un nouveau « White Bond »

CAMEO Energy lève 4,5M€ auprès d’Eiffel Investment Group, pour créer un « White Bond ». Par analogie aux Green Bonds dédiées au financement de la transition écologique, ce « White Bond » a pour objectif de répondre aux besoins spécifiques du financement des projets d’efficacité (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés