›  Interview 

Pierre Valentin : « Nous avons placé l’ISR au cœur de notre philosophie d’investissement »

Selon Pierre Valentin, Président du directoire Ecofi Investissements, hormis la gestion sous mandat, l’ensemble de la gamme de fonds ouverts d’Ecofi passera à 100 % ISR cette année, qu’il s’agisse des fonds actions, obligataires, monétaires et multi actifs...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance : Quel bilan faites-vous de cette dernière année ?

Avec une année difficile pour l’ensemble des sociétés de gestion, nos encours moyens sont passés de 9,3 milliards d’euros à fin 2017 à 9 milliards d’euros fin 2018, en raison de l’effet de marché et une légère décollecte sur le marché monétaire. Notre collecte nette s’est élevée à 210 millions d’euros, hors monétaire, réalisée notamment sur les fonds actions et multi actifs.

Next-Finance : Ecofi a décidé de renforcer son engagement dans l’Investissement socialement responsable. Pour quelles raisons ?

Depuis bien longtemps, nous avons placé l’ISR au cœur de notre philosophie d’investissement car nous sommes convaincus que la finance durable est indissociable de la création de valeur et de la gestion des risques.

Next-Finance : Concrètement comment cela se traduit ? Est-il réellement possible d’atteindre une gestion 100% ISR ? Quel pourcentage de vos encours est aujourd’hui investi selon cette démarche ? % en actions ? % en Obligations ? % Autres ?

Hormis la gestion sous mandat – réalisée conformément à la demande des clients – l’ensemble de notre gamme de fonds ouverts passe à 100 % ISR cette année, qu’il s’agisse des fonds actions, obligataires, monétaires et multi actifs.

Next-Finance : Pourquoi avoir créé un indice actions ISR, l’Ecofi SRI Europe Index ?

En 2015, nous avons créé un indice actions « Ecofi SRI Europe Index » comme vitrine de notre savoir-faire en termes d’ISR. Cet indice a pour objectif d’introduire une référence de mesure de la performance financière par le suivi d’indicateurs de risques Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Next-Finance : Allez-vous également réduire activement l’empreinte carbone de vos portefeuilles ? Si oui, quelles sont vos méthodes pour y parvenir ?

Nous publions déjà des indicateurs d’impact sur l’intensité et l’empreinte carbone. Pour la réduction ; oui, nous allons le faire en précisant notre méthodologie d’ici la fin 2019.

Nous publions déjà des indicateurs d’impact sur l’intensité et l’empreinte carbone. Pour la réduction ; oui, nous allons le faire en précisant notre méthodologie d’ici la fin 2019…
Pierre Valentin, Président du directoire Ecofi Investissements

Next-Finance : Comptez-vous mettre en place des secteurs d’exclusion ? Envisagez-vous notamment une sortie définitive du charbon comme l’a fait le fonds souverain norvégien ? Du Tabac ? Alcool ? Etc.

Effectivement, nous avons déjà mis en place des exclusions sectorielles (jeux d’argent, armement controversé, production de tabac, extraction de charbon et de production d’énergie liée au charbon, ).

De plus, Ecofi Investissements exclut de ses portefeuilles, les émetteurs dont le siège social est enregistré dans un paradis fiscal.

Next-Finance : Pouvez-vous nous parler de Choix Solidaire, le 1er OPC solidaire investissant dans un contrat à impact social (CIS) ?

Ce financement se fait au profit de Wimoov, une association qui propose des capacités de mobilité pour favoriser le retour à l’emploi de personnes fragiles. Le remboursement et la rémunération du CIS se fait en fonction de l’impact social mesuré par un tiers indépendant et les fonds sont remboursés par l’État en cas de succès. Le risque sur l’impact social est ainsi transféré à l’investisseur.

Next-Finance : Quelles sont vos ambitions pour Ecofi dans les années à venir ?

Nous allons continuer de mettre l’accent sur l’ISR. Nous avons lancé dernièrement un fonds action thématique baptisé « Ecofi Agir pour le climat ». Par ailleurs, nous comptons développer notre gestion quantitative, à travers l’intelligence artificielle, appliquée par exemple à l’analyse ESG des sociétés.

Paul Monthe , RF , 26 mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Guillaume Abel : « L’ISR devient LE mode de gestion pertinent »

Selon Guillaume ABEL, Directeur du Développement de La Banque Postale Asset Management (LBPAM), l’ISR devient LE mode de gestion pertinent. LBPAM projette la création d’un fonds Green Bond cette année et de portefeuilles modèles ISR sur-mesure pour le suivi des mandats de certains (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés