L’or : victime de son succès

Le Comptoir National de l’or, société française spécialisée dans l’or investissement et l’expertise de bijoux revient sur la dégringolade du métal jaune ce week-end...

Le cours de l’or a fortement corrigé vendredi 28 janvier, pour la dernière séance du mois. A Londres, l’onces cotait 1609 dollars à 15h, soit une correction de 2.5% environ, en dollar comme en euros. Mais à New York, le cours perdu jusqu’à près de 5% en séance.

Pourquoi l’or corrige-t-il de la sorte alors que les facteurs d’incertitudes s’accumulent, en particulier ceux liés au coronavirus ? Pour une raison technique : la prise de bénéfices. L’or est en quelques sorte victime de son succès…

Chaque fin de mois en effet, de nombreux investisseurs professionnels doivent payer le solde de leurs positions en produits dérivés actions. Et comme les actions ont chuté fortement dans le mois (10% en moyenne), ils doivent couvrir les pertes. Pour ce faire, il est bien plus pratique de prendre les bénéfices sur les positions qui montrent un profit. Et l’or affichait un gain de 5% sur le mois…

Faisons un parallèle avec 2008 : en septembre, le mois de la faillite de Lehman Brothers, l’or avait gagné plus de 10%. Il avait corrigé de 8% environ en octobre 2008, en raison du même phénomène de prise de bénéfices. En Novembre, il avait rebondi de plus de 11%...

Laurent Schwartz , 3 mars

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés