›  Opinion 

L’or a-t-il perdu son éclat ?

Le prix de l’or a baissé de près de 7 % depuis que Pfizer a annoncé le 9 novembre les résultats de l’essai du vaccin Covid-19. Hier, l’or a de nouveau chuté après qu’Oxford et AstraZeneca aient également présenté de solides nouvelles sur le vaccin. L’or a-t-il donc perdu de son éclat ?

Je ne pense pas vraiment - du moins pas maintenant. Comme le montre le graphique d’aujourd’hui, le prix de l’or et les taux d’intérêt réels ont été fortement corrélés au cours des dernières années. Les rendements nominaux des obligations étant maintenus artificiellement bas par les banques centrales, l’augmentation de l’activité économique ne se traduira pas par une hausse des rendements réels.

Dans le même temps, les attentes en matière d’inflation vont probablement augmenter, ce qui rendra l’or plus intéressant pour les investisseurs à la recherche d’une réserve de valeur. En outre, les rendements obligataires étant si bas et la durée des obligations si élevée, les investisseurs chercheront des alternatives pour diversifier leur portefeuille.

Jusqu’à très récemment, l’allocation d’or dans les fonds communs de placement multi-actifs était en constante augmentation. Mais cela n’enlève rien au fait que l’or a peu de chances de connaître le même sort que celui qu’il a connu au début de l’année, lorsque les rendements réels des obligations se sont effondrés.

Jeroen Blokland , Novembre 2020

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés